Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Le djihadiste libéré par erreur sera jugé fin octobre à Meaux

17 septembre 2018 à 10h28 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Common Wikimédia

Un juge d’instruction avait oublié en avril de renouveler sa détention provisoire. Depuis il est libre, sauf qu’il s’est soustrait à son contrôle judiciaire.

Erreur. Libéré alors qu’il doit être jugé prochainement dans une affaire de terrorisme, Oualid B. était de nouveau devant la justice la semaine dernière. Il n’a pas respecté les conditions de son contrôle judiciaire qui lui interdisait notamment de quitter la commune de Meaux (Seine-et-Marne). Ce qu’il aurait fait en mai dernier. Il conteste et en première instance, faute de preuves matérielles, un non lieu avait été prononcé.

L’affaire était de retour devant la justice la semaine dernière grâce au témoignage anonyme d’un policer. La cour d’appel de Paris rendra ainsi sa décision le 25 octobre pour « déplacement interdit à l’extérieur du périmètre déterminé par le ministère de l’Intérieur pour prévenir la commission d’acte de terrorisme », « recel d’images faisant l’apologie du terrorisme » et « conduite sans permis ».

Agé de 30 ans, il doit aussi être jugé en novembre aux assises, à Paris, aux côtés de Reda Bekhaled et de ses frères, dans une affaire de terrorisme. Il est notamment soupçonné d’être impliqués dans un projet d’attentat en 2014, dans la métropole lyonnaise et dans une filière d’acheminement de combattants en Syrie. Oualid B. était incarcéré dans ce dossier depuis août 2016 dans l’attente de son procès sauf que le 3 avril dernier, un juge d’instruction a oublié de renouveler sa détention provisoire. Il est libre depuis.