Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Seine-et-Marne : le forage pétrolier menacerait l’eau potable de centaines de milliers de Franciliens

21 octobre 2020 à 10h41 Par Mikaël Livret
La mairie de Paris et Eau de Paris se mobilisent.
Crédit photo : nonauxforages.org

"Un projet incompatible avec les accords de Paris", dit la municipalité parisienne dans un communiqué. Projet qui pourrait même s’avérer dangereux pour l’eau potable de Paris.

Ils ont décidé de taper du point sur la table. Ce projet, vivement critiqué depuis plusieurs semaines par les Ecologistes, prévoit l'extension par la société Bridgeoil d'une concession minière pour le forage de dix puits d'hydrocarbures supplémentaires sur la commune de Nonville (Seine-et-Marne). 

Si le site existe déjà, la zone concernée par l'extension de cette plate-forme se situe près des sources de Villeron et Villemer, exploitées par Eau de Paris. Elles permettent l'alimentation en eau potable de Paris [...] et de plusieurs communes riveraines au site», explique la mairie de la capitale dans son communiqué, diffusé ce mardi 20 octobre. «Ce projet, incompatible avec les objectifs de l'Accord de Paris, menace l'alimentation en eau potable de Paris». Anne Hidalgo en personne a pris position contre ce projet.

«Une fuite d'hydrocarbures condamnerait les sources locales»

Eau de Paris, en charge de la production et de la distribution de l'eau dans la capitale, émet aussi un avis négatif contre ce projet, dans le cadre de l'enquête publique qui s'est terminée le 19 octobre.

Pour l'institution, l'extension de cette plate-forme constitue un vrai danger. « Une fuite d'hydrocarbures condamnerait les sources locales pour une période qui peut être longue », alerte Dan Lert, l'adjoint à la mairie de Paris en charge de la transition écologique, du Plan Climat, de l'eau et de l'énergie.

Une pétition en ligne contre le projet de forage avait déjà rassemblé mercredi matin près de 78 000 signatures.