Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Le long chemin de l’indemnisation pour les sinistrés des inondations

30 janvier 2018 à 10h07 Par Mikaël Livret
Crédit photo : DR

Un parcours du combattant aussi. Il ne faut pas ratez le coche, car une fois l’état de catastrophe naturel déclarer sur votre commune, vous n’avez que dix jours pour recenser vos biens, constater les dégâts et contacter l’assurance.

Après la crue, le constat. Si le niveau de l’eau baisse par endroit, ce qui est une bonne nouvelle, le plus dur est de constater les dégâts. Maisons inondées, voitures endommagées... les franciliens dressent au fur et à mesure le bilan du sinistre. Ils doivent ensuite se tourner vers leurs assurances en vue d'une demande d'indemnisation. 

C’est votre commune en son nom qui réclame le placement de son territoire en état de catastrophe naturelle. Une fois déclarée au Journal Officiel, les sinistrés ne disposent que de dix petits jours pour contacter l’assurance. Mieux vaut être organisé.

Ne nettoyez pas trop vite car il faut garder des preuves des dégâts. Il est primordial de penser à filmer et/ou photographier tous les biens endommagés. Si les preuves d’achats, factures ou documents de garantis ont survécu au sinistre, ils seront utiles pour être indemniser.

Que peut-on se faire rembourser ?

En général, la maison les électroménagers de type réfrigérateur ou congélateur (et son contenu) sont couverts. Les meubles aussi évidement et les dégâts liés à l’humidité. Seuls les dégâts causés sur des biens assurés au tiers ne seront pas pris en compte.

Trois mois maximum pour se faire indemniser

C’est la loi, les assureurs sont tenus de solder les dossiers d’indemnisations dans les 12 semaines suivant le sinistre. Une fois le dossier constitué, il passera en revue les biens endommagés afin de chiffrer le sinistre. Si besoin, il peut faire appel à un expert. Cependant, tous les dégâts ne seront pas rembourser. Vous devrez vous acquitter d’une franchise de 380 euros pour les habitations, les véhicules ou les biens privés.