Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Le pompier de l’Essonne qui a insulté Emmanuel Macron demande sa clémence

22 octobre 2019 à 11h01 Par Mikaël Livret
Nicolas. B risque la révocation pour avoir insulter le Chef de l'État dans un vidéo
Crédit photo : Capture d'écran - Twitter @CerveauxNon

Il avait été filmé mardi 15 octobre en train d’insulter Emmanuel Macron, en pleine manifestation de pompiers en colère, à Paris. Ce pompier de Corbeil-Essonnes vient d’adresser une lettre ouverte au Chef de l’État.

Des regrets mais pas d’excuses. Nicolas B. pompier de l’Essonne âgé de 28 ans avait été filmé en train d’insulter Emmanuel Macron le 15 octobre dernier après une blessure survenue à l’issue de la manifestation des pompiers dans les rues de Paris. Sa colère avait été visionnée plus de deux millions de fois sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, le père de famille risque la révocation des pompiers de l’Essonne. Il adresse donc une lettre ouverte au Président de la République, au ministre de l’Intérieur, au préfet et au président du conseil départemental de l’Essonne. Certains extraits ont été publiés par Le Parisien ce mardi.

Nicolas B. sera jugé devant le tribunal administratif de Versailles

« Il vous revient de trancher si le respect dû à votre personne et à votre fonction mérite la tête d’un homme », est-il écrit, à l’adresse d’Emmanuel Macron. Il est également ajouté que Nicolas B., s’est exprimé « en état de choc », à la suite de sa blessure à la cuisse qui lui a valu plus de 11 jours d’ITT. Le jeune pompier de 28 ans compte aussi porter plainte contre les forces de l’ordre.

Il a en revanche refusé de rédiger une lettre d’excuses, à la demande de ses supérieurs, jugeant la démarche humiliante. Contacté par Le Parisien, le SDIS 91 indique que Nicolas B. sera jugé devant le tribunal administratif de Versailles, où sera décidé son éventuelle révocation.