Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Divertissements

Le vote d'une femme est refusé car elle est... morte !

26 avril 2017 à 01h03 Par Rédaction

Comment auriez-vous réagit en apprenant votre mort au bureau de vote ? C'est ce qui est arrivé à Martine alors qu'elle votait pour le premier tour de l'élection présidentielle.

Cette femme de Montpellier va se souvenir longtemps du 23 avril 2017 ! Alors qu'elle sortait de l'isoloir et qu'elle accomplissait son devoir de citoyenne en glissant son bulletin de vote dans l'urne, une femme a été interdite de vote. La raison est pour le moins insolite...

En effet, dimanche dernier, personne n'a pu retrouver la trace administrative de Martine, même après plusieurs recherches. Finalement, la mauvaise nouvelle est tombée : Martine était... morte !

"Je n’existais plus sur les fichiers, donc je ne pouvais pas voter. J’avais disparue car j’étais déclarée décédée. J'ai été confondue avec une personne malheureusement décédée en avril à Castelnau-le-Lez ,et portant le même nom que moi ", a t-elle confié à Midi Libre.

Une méprise qui a empêché Martine de voter pour le premier tour de l'élection présidentielle. Une déception, beaucoup plus importante que celle d'être "morte": « On le prend à la rigolade au départ. Il y a le choc puis le gag, mais par la suite quand on voit les conséquences, ça touche très profondément. »

Après cet incident, tout est à refaire pour Martine. Comme le lui a expliqué l'administration, si elle a été rayée des listes électorales, elle risque aussi de l'être à la sécurité sociale, à sa banque et aux caisses de retraite. De nombreuses démarches administratives attendent Martine...

Hélas, elle n'est pas la seule française à ne pas avoir pu déposer son vote dans l'urne dimanche dernier, pour le premier tour des élections présidentielles. Rien qu'à Strasbourg, 17.000 français ont été soit radiés soit mal-inscrits sur les listes électorales. 

En France, quelque douze millions de Français sont mal-inscrits ou non-inscrits sur les listes avec en première ligne, les jeunes.