Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Leur bébé régurgite un ver : les parents portent plainte contre le lait Gallia

27 février 2020 à 13h00 Par A.L.
Plusieurs parents ont porté plainte contre le lait de la marque Gallia.
Crédit photo : Pixabay

Des parents originaires de Bretagne ont déposé plainte ce mardi 25 février contre le fabricant de lait infantile Gallia, après que leur enfant de trois mois ait régurgité un ver de plusieurs centimètres. D'autres cas ont également été rapportés dans les Landes et le Puy-de-Dôme.

En novembre dernier, le bébé d'Élodie vomit un ver. La jeune maman, installée près de Saint-Malo en Bretagne, est alors convaincue que le parasite provient du lait en poudre de la marque Gallia dont sa fille Ylonna se nourrissait exclusivement. "Une mère de famille est venue déposer plainte ce mardi faisant état de faits concernant son enfant, et de l’administration du lait Gallia", a indiqué le commissariat de Saint-Malo, confirmant des informations du quotidien Ouest France. L'histoire débute en novembre 2019 lorsque le nourrisson de trois mois et demi développe une forte fièvre : sa température grimpe alors à 41°C. Affolée, la mère de la fillette l'emmène aux urgences où elle subit divers examens. Résultat : aucune bactérie n'est détectée dans son sang. De retour à la maison, son état ne s'améliore pas, et quelques jours plus tard, l'assistante maternelle découvre effarée que le bébé a régurgité un ver"J’ai pris une loupe pour regarder. Cette bestiole faisait 6-7 cm et bougeait encore !", a précisé la mère au commissariat. 

D'autres parents portent plaintes

Selon la déposition d'Élodie aux enquêteurs, "le ver a été analysé et l'hôpital a conclu à un ver parasitaire qui n'a pas été créé" par l'organisme de l'enfant. Cette mère a d'ailleurs affirmé au commissariat déposer plainte après "avoir entendu dans les médias que deux autres enfants ont eu les mêmes symptômes". En effet, selon Ouest France, une autre plainte a été déposée simultanément dans le Puy-de-Dôme et un troisième cas avait été soupçonné dans les Landes. "Nous avons été contactés par des parents du Puy-de-Dôme qui ont vécu la même situation, à la différence qu’eux ont trouvé la larve vivante dans la boîte", a affirmé la plaignante citée dans le journal. 

"En l’état des informations à date transmises et sans que les boîtes de lait nous aient été retournées pour analyse, plusieurs hypothèses peuvent expliquer la présence d’un insecte : les conditions de transport, de stockage en entrepôt, de conservation, etc.", a pour sa part déclaré la directrice financière de Danone, Cécile Cabanis, lors d’une conférence de presse. "En ce qui concerne la chaîne de production, nous rappelons que la poudre de lait ne transite pas à l'air libre. Elle chemine dans des tuyaux fermés et est conditionnée sous atmosphère protectrice avec moins de 2% d'oxygène, rendant de fait impossible la survie d’un organisme vivant dans ces conditions", a-t-elle expliqué avant d'ajouter : "Nous prenons chacun de ces cas très au sérieux, et comprenons l’inquiétude des parents, étant nous-mêmes pour la plupart parents. Nous nous tenons à leur disposition pour répondre à toutes leurs interrogations".