Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Loi « sécurité globale » : 33 interpellés à Paris

18 novembre 2020 à 14h30 Par Lucas Pierre
Plusieurs départs d'incendies ont été constaté à la fin du rassemblement.
Crédit photo : Wikimedia Commons

Plusieurs personnes ont été interpellées mardi 17 novembre au soir devant l’Assemblée nationale. Une centaine de personnes venaient manifester contre la proposition de loi « sécurité globale », dénonçant l’article 24 qui mettrait en danger la liberté de la presse.

Des heurts ont éclaté ce mardi soir entre les forces de l’ordre et une centaine de manifestants devant l’Assemblée nationale à Paris. Les autorités indiquent que 33 personnes ont été interpellées. Plusieurs incendies ont démarré à la fin du rassemblement, en début de soirée. On fait état de 10 blessés légers dont 9 parmi les forces de sécurité intérieure. Les manifestants venaient protester contre la proposition de loi « sécurité globale » en discussion depuis hier au Parlement.

Un article de loi vivement critiqué

Une centaine de personne se sont rassemblées devant l’Assemblée nationale à Paris pour dénoncer la proposition de loi « sécurité globale ». Les manifestants protestaient en particulier contre l’article 24 de cette proposition de loi. Ce point précise, selon les manifestants et les syndicats de journalisme ayant appelé au rassemblement, qu’on ne pourra plus filmer et diffuser des images de forces de l’ordre, notamment lors de manifestations.

Cet article de loi prévoit un an de prison et 45,000 euros d’amende pour la diffusion de « l’image du visage ou tout autre élément d’identification » des forces de l’ordre en intervention si ces images ont pour objectif d’ « atteindre à son intégrité physique ou psychique ».