Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

LREM marche sur l'Ile de France

12 juin 2017 à 14h05 Par Rédaction

La République en Marche réalise un quasi sans faute en Ile de France lors de premier tour des élections législative. Sur les 97 circonscriptions que compte la région parisienne, le mouvement arrive en première position dans 76 d'entre elles. Seul bémol, le taux d'abstention anormalement haut pour les franciliens

Le parcours était semé d’embûche, mais les candidats LREM ont fait le job. Le parti d'Emmanuel Macron ressort largement en tête du premier tour de ces élections législatives, à l'échelle du pays, mais également de la région parisienne. Les "pro-Macron", sympathisants ou adhérents du parti présidentiel arrivent en tête dans 89 circonscriptions sur les 97 en l’Ile de France. En revnache, bémol avec l'abstention : un francilien sur 2 qui n'a pas été voté ce dimanche. La proportion atteint même deux électeurs sur trois en Seine St Denis, le département qui a le moins voté de France.

Avec 36,2% des voix, la République en Marche arrive largement en tête du scrutin, loin devant les Républicains crédités de 19,9% et de la France Insoumise qui ne dépasse pas les 11,6%.

Les candidats « Macron Compatible » tirent leur épingle du jeuEn Seine-et-Marne, deux candidats «Macron compatible», s’en sortent bien. Yves Jégo (UDI) et Franck Riester (LR) n'avaient pas d'adversaire LREM face à eux et arrivent en tête dans leur circonscription. Idem pour Thierry Solère (LR), dans les Hauts-de-Seine, ou bien Pierre-Yves Bournazel (LR), dans le nord de Paris. A gauche, dans le Val-d'Oise le maire de Sarcelles François Pupponi est en ballotage favorable. C’est le cas aussi de l’ancien premier ministre Manuel Valls dans l'Essonne.

Cette vague En marche ! ne réussit pas à deux figures politiques de la région. Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis a été sèchement battu dès le premier tour dans la 16ème circonscription de Paris (19e arr). Dans les Yvelines, à Trappes, une deuxième claque en moins d’un mois pour Benoît Hamon. Le député sortant, candidat battu lors du premier tour de la présidentielle, est disqualifié, dès le premier tour. Une élimination à "80 voix près" a déclaré le candidat socialiste après l’annonce des résultats.

En Seine-Saint-Denis, la France insoumise résiste

C'est la belle opération de la soirée du premier tour, pour les candidats de La France insoumise. En Seine-Saint-Denis, Clémentine Autain arrive en première position, dans la 11ème circonscription, avec 37,21 % des voix. Elle devance la candidate de La République en marche (Elsa Wanlin, 28,28 %). Si le PS avait glané 9 sièges dans ce département en 2012, plus aucun député socialiste de la Seine St Denis ne siègera à l’assemblée ces cinq prochaines années, tous éliminé au 1er tour.

Symbole de cette débâcle des socialistes en Ile de France comme ailleurs dans l’hexagone, le siège du PS, rue de Solférino, à Paris a été mis en vente par un plaisantin sur le site de petites annonces, le Boncoin. "Vends monument historique - ancien siège du parti socialiste - au 10 rue de Solférino à Paris cause mauvais résultats électoraux. Bien pour en faire un musée, folklorefrançais", indique le vendeur sans préciser de prix.