Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Musique

« Notre album est tout simplement incarcéré » : le nouveau coup de gueule de Vitaa contre le gouvernement

04 novembre 2020 à 10h40 Par A.L.
Vitaa est très remontée.
Crédit photo : Capture d'écran Instagram © Vitaa

Alors que le gouvernement a récemment interdit les rayons "non-essentiels" des supermarchés tels que la vente de disques, Vitaa vient de pousser un coup de gueule sur Instagram afin de dénoncer ces mesures.

"Tellement émue et heureuse de vous présenter enfin le Chapitre II de Versus.Vous avez assisté à sa création cet été et le voilà dispo en pré-commande dès maintenant... On écrit cette histoire ensemble, merci à vous pour la force !!!", avait écrit Vitaa sur Instagram pour annoncer l'arrivée du second volet de VersuS à ses fans. Si la première version du disque vient de dépasser les 600.000 ventes, la chanteuse est néanmoins très en colère. En effet, les dernières annonces du gouvernement l'ont littéralement agacée. En cause ? La fermeture des rayons disques dans les supermarchés pour un souci "d’équité" avec les disquaires considérés comme "non-essentiels" et donc fermés depuis le début du confinement. 

"Une poignée de technocrates surdiplômés mais dépourvus d’intelligence" 

C'est par le biais de son compte Instagram, ce mardi 3 novembre, que Vitaa a poussé un énorme coup de gueule en story. L'artiste de 37 ans a ainsi partagé une vidéo dans laquelle on voit les rayons cultures d’un supermarché non accessibles aux clients. "Sous une bâche immonde, inaccessible, le travail passionné et acharné de milliers de musiciens", a-t-elle débuté. "On pourrait faire toute la promo du monde, notre album est tout simplement incarcéré. Son crime ? N’être pas assez essentiel pour une poignée de technocrates surdiplômés mais dépourvus d’intelligence de la vie", a-t-elle lâché, très énervée.

Voir cette publication sur Instagram

Bonnie🔫

Une publication partagée par V I T A A (@vitaa) le

"Je vais devoir annuler toutes les émissions de télés de cette fin d’année au motif que je n’ai plus rien à promouvoir. Et le comble c’est que les mêmes chaînes de télés qui vont surement crier au scandale, restent complices silencieuses de cette mascarade en ne prenant jamais position pour défendre la culture. La situation sanitaire est plus que jamais catastrophique. Ce confinement d’hypocrite ne peut stopper le Covid ?", a-t-elle conclu. Voilà qui a le mérite d'être clair !