Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Octobre Rose : le cancer du sein lié aux colorations capillaires ?

20 octobre 2017 à 17h10 Par Aurélie Amcn
Crédit photo : cancerdusein.org

Un chercheur britannique tire la sonnette d'alarme ! D'après ses recherches, les colorations pour cheveux représenteraient un réel danger pour les femmes...

Mauvaise nouvelle pour les adeptes de colorations pour cheveux. En ce mois d’Octobre Rose, le mois de mobilisation contre le cancer du sein, des chercheurs tirent la sonnette d’alarme. En effet, une récente étude menée par le chercheur et chirurgien britannique Kefah Mokbel révèle que les colorations capillaires pourraient être directement liées au développement du cancer du sein. Selon ce spécialiste de la médecine, les femmes aux cheveux colorés ont ainsi 14 % de plus de risques d’être diagnostiquées avec un cancer du sein que celles qui n’usent pas ou très peu de produits de colorations pour leurs cheveux. Un constat alarmant quand on sait que la tendance de cette année 2017 est de passer au blond platine ! 

Le chirurgien employé au Princess Grace Hospital de Londres nuance cependant les résultats de ses recherches en affirmant que des études supplémentaires seront nécessaires afin de déterminer un réel lien de cause à effet entre les substances chimiques contenues dans certaines colorations capillaires et l’augmentation des risques du cancer du sein. Toutefois, persuadé qu’il existe bel et bien un danger, Kefah Mokbel livre quelques conseils et autres recommandations aux grandes adeptes de colorations pour cheveux. 

Selon lui, les femmes ne devraient pas se colorer les cheveux plus de 2 à 5 fois par an. Des recommandations qui ne semblent pourtant pas être les priorités de certaines marques… « Ce qui me paraît consternant, c’est que sur les emballages de coloration pour cheveux des marques, il est indiqué de les refaire toutes les 4 à 6 semaines ! », indique ensuite le chirurgien à nos confrères britanniques du Sunday Times. Kefah Mokbel insiste alors sur le fait de privilégier les colorations à base de produits naturels, comme le henné. Les journalistes de la presse féminine proposent quant à elle une bonne alternative aux colorations : les sprays pour cheveux.