Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Panique et bousculades : 6e journée de grève dans les transports en Île-de-France

10 décembre 2019 à 09h50 Par Mikaël Livret
Les agents de la sureté SNCF ont du intervenir lundi soir sur le RER B
Crédit photo : DR - Voltage

Trains quasi inexistants, routes saturées et temps de trajets décuplés : tous les ingrédients sont réunis pour mettre les nerfs des Franciliens à bout.

La SNCF avait prévenu : il sera dangereux de monter dans un train jusqu’au mercredi 11 décembre, au moins. Ça c’est pour la version papier. Dans la réalité, au 6ejour d’une grève partie pour durer dans les transports en commun, nombreux sont les Franciliens qui n’ont pas d’autres solutions que d’aller travailler. 

Les RER et les Transilien, même rare, restent le meilleur moyen de déplacement entre la banlieue et Paris. Résultats, des centaines voir des milliers d’usagers attendent un train, un métro ou un bus, agglutinés sur les quais alors que les rames qui arrivent en stations sont déjà pleines à craquer.

Ce qui occasionne des scènes de cohue, parfois dangereuse. Les agents de la sureté ferroviaire de la SNCF ont du faire la régulation lundi soir en gare du nord pour éviter les incidents dans le RER B. Des scènes du même type ont été observées aux arrêts de bus, pris d’assaut aux heures de pointe.