Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Paris dément faire bénéficier ses agents municipaux de « passe-droits » pour se faire vacciner

29 janvier 2021 à 13h10 Par Lucas Pierre
Les agents de la mairie de Paris se seraient fait vacciner à l'Hôtel-DIeu, selon la CGT de l'hôpital parisien
Crédit photo : Common Wikimedia

La Ville de Paris dément des propos « diffamatoires » de la CGT de l’Hôtel-Dieu dans un communiqué publié, ce vendredi 29 janvier. Le syndicat dénonce « des passe-droits » dont bénéficierait le personnel administratif de la municipalité pour se faire vacciner.

Le personnel administratif de la mairie de Paris aurait-il bénéficié de passe-droits pour se faire vacciner ? Non, dit la Ville. Dans un communiqué, la capitale dénonce, ce vendredi 29 janvier, des « propos diffamatoires » de la part de la CGT de l’Hôtel-Dieu.

Dans ce communiqué, la Ville de Paris précise : « Depuis le début du mois de janvier, la Ville de Paris, dans le strict cadre de la stratégie vaccinale fixée par le Gouvernement, a noué un partenariat avec l’AP-HP pour la vaccination à l’Hôtel-Dieu de ses agents de plus de 50 ans ou présentant l’une des pathologies prévues par les autorités sanitaires et exerçant des fonctions de professionnels de santé ou appartenant au secteur médico-social ».

Une enquête menée par la Ville

Cette histoire remonte à ce jeudi 28 janvier. La CGT de l’Hôtel-Dieu publie un communiqué dans lequel elle vise directement les responsables de l’AP-HP et de l’Hôtel-Dieu. Ces derniers auraient, selon le syndicat, « décidé de vacciner du personnel de la Mairie de Paris et autres privilégiés en dehors de toutes les recommandations de la Haute Autorité de Santé, du ministère et de tout critère médical de risque ! »

Dans la journée, la Ville de Paris annonce mener une enquête. Résultat, selon la Ville : « sur les 50 000 agents de la Ville, environ 2 000 agents municipaux sont ainsi éligibles à la vaccination, selon ces critères sanitaires ». Concluant son communiqué, Paris précise se laisser le droit d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre de la CGT de l’Hôtel-Dieu.