Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Paris : des adolescents attaquent l’état pour des contrôles d’identités jugés discriminatoires

04 juillet 2019 à 11h01 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Common Wikimédia

Ils étaient âgés de 14 à 18 ans au moment des faits. Ils reprochent à des policiers de les avoirs frappés et insultés au cours de contrôles systématiques.

Des adolescents parisiens ont décidé d’assigner l’État pour des contrôles d’identité discriminatoires dans le quartier Erard-Rozanoff. L’affaire a été rapportée par Le Monde. Tout commence en 2015 quand 18 jeunes adolescents poussent la porte du commissariat du 12e arrondissement de Paris.

Ils souhaitent alors porter plainte contre une dizaine d’agents. Ces jeunes, âgés de 14 à 18 ans à cette époque, leur reprochent leur comportement lors de contrôles d’identités systématiques, de leur porter des coups, de proférer des insultes racistes et de pratiquer des palpations de sécurité abusives.

Les avocats des adolescents s’attaquent à l’État

Les policiers avaient alors démenti. Quatre fonctionnaires avaient tout de même été renvoyés devant le tribunal. Trois agents avaient été condamnés à cinq mois de prison avec sursis pour violences à l’encontre de deux plaignants avant de faire appel. Une dizaine d’agents avaient porté plainte pour dénonciations calomnieuses.

Aujourd’hui, les avocats des adolescents s’attaquent à l’État, «responsable de la création d’un environnement hostile et discriminatoire, à l’encontre de ces gamins perçus comme étant des quartiers», selon leurs propos rapportés par Le Monde. Ils demandent à l’État 50.000 euros pour chaque plaignant et 10.000 euros pour leurs frais de justice.