Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Paris : des masques lavables gratuits distribués aux collégiens

27 août 2020 à 16h10 Par Iris Mazzacurati avec AFP
La ville de Paris est également un département et a donc en charge les collèges parisiens.
Crédit photo : Pixabay

La mairie de Paris va distribuer gratuitement des masques lavables et réutilisables aux collégiens parisiens pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, a annoncé ce jeudi 27 août, l'adjoint à la maire en charge de l'éducation, Patrick Bloche.

"Dès la semaine prochaine, un premier masque réutilisable car lavable" sera distribué aux collégiens "et il y aura ensuite un équipement nouveau, utilisable là aussi plusieurs fois, qui sera fourni aux élèves", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

La ville de Paris est également un département et a donc en charge les collèges parisiens.

Aucune mesure particulière n'est prévue pour la rentrée scolaire à Paris. "Tous les enfants seront scolarisés à partir de mardi", a assuré l'élu, avec "comme durant la période de déconfinement, le lavage régulier des mains, tous les gestes barrières, le respect au maximum de la distanciation physique, et le souci d'éviter au maximum le brassage des élèves pendant les récréations et au moment de la restauration scolaire".

Tous les personnels porteront aussi un masque, devenu obligatoire au collège et au lycée.

Enfin, la mairie a recensé, dans l'hypothèse où la situation sanitaire se dégraderait, "les équipements publics situés à proximité des écoles", pour pouvoir, "si des groupes restreints d'élèves doivent être constitués, répartir les enfants entre écoles et équipements à proximité", a ajouté M. Bloche.

Il a indiqué aussi "la disponibilité de la ville pour embaucher des animateurs vacataires pour encadrer les enfants", si besoin.

Par ailleurs, la mairie va mettre en place à la rentrée cinq barnums (trois fixes et deux mobiles) pour que les habitants puissent se faire tester plus massivement. Durant l'été, deux barnums avaient déjà été installés, en bords de Seine et du canal de l'Ourcq, permettant de procéder à 500 tests quotidiens, a indiqué l'adjointe à la Santé Anne Souyris.