Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Paris Habitat encore jugé pour la mort d‘un adolescent dans un ascenseur

30 mai 2018 à 10h50 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pxhere

Lyès, 14 ans, avait perdu la vie en 2008 dans un accident d’ascenseur. Le bailleur social est mis en examen pour défaut de maintenance de l’ascenseur. C’est le troisième procès dans ce dossier. Les deux premiers se sont soldés par un classement sans suite.

Le drame s’était produit en 2008. Depuis le combat judiciaire continue pour la maman de Lyès, 14 ans, mort dans un accident d’ascenseur dans son immeuble. Ce soir là, le jeune garçon sortait de chez un copain et montait chez lui par l’escalier. C’est à ce moment qu’il entend quelqu’un qui l’appelait. Il a alors passé la tête au-dessus de la grille de l’ascenseur qui l’a saisi. Lyès est mort sur le coup.

Dans ce dossier, le bailleur social est mis en examen pour défaut de maintenance de l’ascenseur. Plusieurs notes réclamaient de changer les grilles de sécurité, jugées trop ancienne et inadaptées. Elles s’arrêtaient à mi hauteur.

Procès de la dernière chance

L’ascenseur, un vieux modèle d’avant-guerre, avait été signalé dangereux par l’ascensoriste Otis dès 2002, soit six ans avant l’accident mortel.

L’affaire a déjà été classée sans suite deux fois. L’enquête avait mis au jour « une maintenance régulière » de l’ascenseur par les services de Paris-Habitat qui déclare, par ailleurs, ne pas avoir eu connaissance des notes sur la maintenance de l'équipement. Pour la justice, « l’accident n’était pas le fait d’une défaillance mécanique ». Dans ce procès de la dernière chance devant la cours de Cassation, la date du délibéré n’est pas encore connue.