Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Paris: le procès Merah est-il menacé ?

19 octobre 2017 à 10h14 Par Mikaël Livret

Deux personnes ont été placées en garde à vue à Paris, mercredi. L’une d’entre elle est soupçonnée d’avoir effectué des repérages au Palais de Justice, en plein procès dans l’affaire Merah. L’homme aurait pénétré dans le Palais par une entrée réservée au personnel avec le badge d’un salarié.

Il y a t il eu des menaces sur le procès Merah ? Deux personnes ont été arrêtées, ce mercredi à leur domicile parisien, et placées en garde à vue. Elles sont soupçonnées d'avoir effectué des repérages au palais de justice de Paris où se déroule en ce moment le procès d'Abdelkader Merah, frère de l'auteur de la tuerie de Montauban et Toulouse.

Deux personnes, dont un homme, âgées d'une trentaine d'années sont en garde à vue depuis mercredi matin au premier district de police judiciaire de Paris. Hassan D., salarié au palais de justice de Paris, a prêté son badge d'accès à Frédéric D., un homme d'une trentaine d'années résidant du côté des Buttes-Chaumont (Paris, 19e) et connu de la police et de la justice pour vols avec violence, recel, trafic de stupéfiants.

Frédéric D. s'est présenté mardi au TGI de Paris, a franchi tous les barrages et s'est approché de la cour d'assises, où Abdelkader Merah est actuellement jugé pour complicité des crimes commis par son frère à Montauban et à Toulouse en mars 2012. Il est soupçonné d'avoir effectué des repérages sur le fonctionnement des portiques de détection ainsi que dans la salle d'audience. Selon leurs déclarations, ces deux personnes se connaissent depuis dix ans. Ils nient tout «  repérage  ». Frédéric D. devait se rendre chez un magistrat et son ami employé à la cour d'appel l'a fait entrer au TGI par le 34, quai des Orfèvres. Une fois dans les lieux, Frédéric D. a montré son intérêt pour le procès Merah. Simple curiosité, selon lui.

L'individu fréquente les milieux islamistes des Buttes-Chaumont

La direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP, ex-RG) a néanmoins confirmé que l'individu – qui n'est pas fiché S – fréquente les milieux islamistes des Buttes-Chaumont. Sont notamment issus de cette filière, qui recrutait des candidats au djihad au début des années 2000, les frères Kouachi, responsables de l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015, ou Farid Benyettou, qui avait recruté les deux frères en 2003-2004.

C'est notamment la vidéosurveillance du tribunal qui a permis d'identifier ce repérage. L'homme est placé en garde à vue pour intrusion non autorisée dans un monument classé et association de malfaiteurs. L'individu est connu des services de police, notamment pour des vols avec violence et trafic de stupéfiants.