Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Pas de RER B avant vendredi au mieux après le déraillement d’un train (vidéo)

25 juin 2020 à 08h24 Par Mikaël Livret
Le RER B ne transportait pas de voyageurs au moment de l'accident.
Crédit photo : Capture Twitter - @spitfir14731992

L’accident n’a fait aucun blessé, mais nécessite de lourdes opérations de maintenance.

Trafic « extrêmement perturbé » pour un million de passagers. Ça se complique encore un peu plus sur le RER B victime du déraillement d’un train sans voyageurs, mercredi, après son départ de la gare de Denfert-Rochereau (14e arr). Aucun blessé n’est à déplorer dans cet accident rare.

« Pour une raison encore en cours d'investigation dans le cadre d'une enquête interne, une voiture de l'arrière du train est sortie du rail », indique ce jeudi matin la RATP dans son point d'information. « L'avant du train est quant à lui resté sur la voie alors que 3 autres voitures sont se retrouvées à cheval entre le ballast et une autre voie », ajoute-t-elle. 

Le trafic a aussitôt été interrompu entre les stations Laplace et Gare du Nord, avant de reprendre partiellement. Des bus de remplacements ont été mis à disposition entre Gare du Nord et Port-Royal.

En conséquence, le trafic restera « extrêmement perturbé pour la journée de jeudi et vendredi a minima avec, pour ce matin, 1 train toutes les 17 minutes entre Denfert-Rochereau et Gare du Nord », prévient la RATP. « L'interconnexion reste par ailleurs suspendue à Gare du Nord jeudi, pendant l'opération de relevage ».

Des navettes de remplacements ont été mises en place (toutes les 15 minutes, selon la RATP) entre Laplace et Massy-Palaiseau, entre Laplace et Saint-Rémy-lès-Chevreuse et entre Robinson et Bourg-la-Reine. Elle sont déjà bondées ce jeudi matin, comme le montre cet internaute dans une vidéo à la station Laplace.

Les conditions de transports risquent de ne pas s'améliorer ce jeudi

En plus des perturbations sur le RER B, la circulation sur la route est interdite aux véhicules Crit'Air 3, 4 et 5 en raison d’un épisode de pollution à l’ozone en Ile-de-France. La faute à la reprise du trafic routier et aux fortes chaleurs. Le thermomètre pourrait grimper jusqu'à 34 degrés ce jeudi, en région parisienne.