Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Plan de déconfinement : les (nombreuses) conséquences en Ile-de-France

28 avril 2020 à 17h52 Par Virgil Bauchaud
Crédit photo : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le Premier Ministre Édouard Philippe a présenté ce mardi le plan pour l’après 11 mai. Parmi les nombreuses mesures de déconfinement annoncées, certaines impacteront particulièrement notre quotidien en Ile-de-France. Transports, travail ou encore commerces : zoom sur les principaux changements à venir. Même s’il faudra attendre le 7 mai pour en savoir plus sur la situation locale.

Notre quotidien va drastiquement changer dès le 11 mai. Ce mardi lors des annonces faites sur l’après 11 mai, le Premier Ministre Édouard Philippe a par la même occasion levé le voile sur la vie des Franciliens dans deux semaines.

Dans les transports

Première grande annonce pour le quotidien dans la région, le port du masque sera bien obligatoire dans les RER, métros, bus, tramways et les VTC. Le Premier Ministre a également évoqué l’idée de réserver localement l’accès aux rames « à certaines heures à certaines population » pour limiter l’afflux d’usagers.

Car les gestes barrières devront bien y être respectés. Pour se tenir à distance les uns des autres, un siège sur deux devrait être condamné. La RATP a déjà commencé à coller des étiquettes pour inciter à laisser une place de libre. Des marquages au sol permettront aussi de s’assurer de la bonne répartition sur les quais. En attendant les prévisions de la SNCF, l’offre de la RATP va monter en puissance d’ici le 11 mai. L’objectif est d’arriver à 70% au 11 mai.

Par ailleurs, les bus scolaires circuleront à moitié vide pour respecter la distanciation sociale.


DR

La poursuite du télétravail, justement pour éviter d’engorger les transports

Si le respect de la distanciation dans les transports franciliens prête à sourire, elle repose aussi sur la poursuite du télétravail. « Il doit être maintenu au moins pour les trois prochaines semaines », indique Édouard Philippe. Lorsque ce n’est pas possible, les employeurs devront étaler les horaires pour permettre aux salariés de se déplacer pendant les heures creuses.

Commerces et marchés en Ile-de-France : le point d‘interrogation

À partir du 11 mai, les commerces (hors cafés et restaurants) seront autorisés à rouvrir selon un cahier des charges strict. Voilà pour le postulat de départ. Mais dans les faits, la situation risque d’être plus contrastée en Ile-de-France. Le plan du gouvernement prévoit en effet que les centres commerciaux de plus de 40.000 m2, « qui risquent de susciter de tels mouvements de population », puissent être maintenus fermés sur décision de la Préfecture.

Même constat pour les marchés. Ils « seront en général autorisés, sauf si les maires ou préfet estiment qu’ils ne peuvent faire respecter les gestes barrières », a indiqué Edouard Philippe. Chacun a ici en tête les images de certains marchés parisiens bondés en début de confinement.

Des différences par territoires

Toutes ces annonces pourraient encore évoluer. En effet, le déconfinement pourrait être affiné par territoire. Une carte des départements « verts » et « rouges » sera dévoilée pour savoir s’il faut ou non déconfiner plus largement. Trois facteurs seront étudiés le 7 mai : la circulation du virus, les capacités des hopitaux en réanimation et la capacité locale à faire des tests.

Fin de saison pour le PSG 

Enfin les fans du PSG devront encore attendre pour revoir Mbappé et Neymar sur la pelouse du Parc des Princes. La saison 2019-2020 de sport professionnel est terminée : aucune grande manifestation sportive avant septembre. La ligue 1 où le PSG est leader et la Ligue 2 où le Paris FC est 17ème, ne reprendront pas. Même chose pour le Top 14, laissant provisoirement le Racing 92 troisième et le Stade Français bon dernier.


Les autres mesures, notamment concernant le retour à l’école, sont à retrouver sur notre site.