Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Plus de 4 Franciliens sur 10 ont déjà renoncé à se soigner

17 janvier 2020 à 09h37 Par Mikaël Livret
C'est le résultat d'un baromètre inédit sur la santé en Île-de-France
Crédit photo : PxHere

Le premier baromètre Ipsos – Cosem – Le Parisien de la santé en Ile-de-France révèle notamment une dégradation de l’offre de soins depuis 5 ans.

44% des Franciliens ont déjà renoncé à des soins. Résultat du 1er baromètre Ipsos – Cosem – Le Parisien de la santé en Île-de-France. Il révèle notamment une dégradation de l’offre de soins. Pour plus d'un sondé sur deux (54 %), depuis cinq ans, se soigner est devenu « plus difficile ». Ils évoquent principalement le refus du médecin de prendre un nouveau patient, la difficulté à trouver un praticien disponible le soir ou le week-end et les délais pour un rendez-vous chez le spécialiste.

En Île-de-France, 54% avouent avoir déjà renoncé à un rdv chez le dentiste. Un accès particulièrement difficile en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d'Oise. 46% ont fait l’impasse faute de rdv chez un médecin généraliste et 40% chez le dermatologue ou le gynécologue, le plus souvent à causes des délais pour obtenir un rendez-vous ! Autre enseignement de ce baromètre inédit : 15 % des moins de 35 ans n’ont pas de complémentaire santé en Île-de-France, précise Le Parisien.

Selon les derniers chiffres de l'Agence régionale de santé, en 2018 le nombre de passages aux urgences hospitalières d'Ile-de-France a encore explosé pour atteindre 4 530 000. C'est 15,2 % de plus en quatre ans ! Des patients plus nombreux qui recherche une meilleur qualité de soin ou un praticien selon le baromètre Ipsos. Sept sondés sur dix répondent que l'hôpital reste, malgré ses difficultés, « le lieu le plus rassurant en cas de problème médical urgent ».