Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Policière tuée à Rambouillet : le parquet antiterroriste saisi

23 avril 2021 à 15h12 Par Maud Tambellini
Le périmètre de sécurité mis en place devant le commissariat de Rambouillet.
Crédit photo : Twitter / @78actu

Dans les Yvelines, un homme a mortellement blessé à coups de couteau une fonctionnaire de police au commissariat de Rambouillet, ce vendredi après-midi, avant d'être abattu par un policier.

Mise à jour 18h :

En déplacement au Tchad, Emmanuel Macron a réagi sur son compte Twitter. Le Président de la République rend hommage à Stéphanie, la policière assassinée, et affirme qu'on "ne cèdera rien au terrorisme islamiste".

Selon l'AFP, l'assaillant aurait crié "Allah Akbar" au moment de poignarder la policière à la gorge.

Mise à jour 17h10 :

Le parquet national antiterroriste a annoncé se saisir de l'enquête sur l'assassinat d'une fonctionnaire de police, tuée au couteau à la gorge par un homme, abattu par balles par un policier, vendredi au commissariat de Rambouillet dans les Yvelines.

L'assaillant aurait crié "Allah Akbar" de source proche de l'enquête.

Le Pnat a ouvert "une enquête de flagrance des chefs d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste", confiée conjointement à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a-t-on indiqué.

"Notre détermination à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes reste intacte" a déclaré Jean Castex sur place.

-----

Article d'origine :

Les faits se sont produits ce vendredi 23 avril, vers 14H20 dans le sas de ce commissariat de Rambouillet dans les Yvelines. Un homme a tué à coups de couteau une fonctionnaire de police de la ville, avant d'être interpellé et blessé par balles par un autre agent.

La fonctionnaire administrative, qui était d'abord en arrêt cardio-respiratoire, est décédée sur place, malgré l'intervention des pompiers. D'après les premiers éléments de l'enquête, elle a été touchée à la gorge.

L'assaillant, touché par les tirs d'un seul policier, est également décédé des suites de ses blessures.

Inconnu de la police

Il s'agit d'un ressortissant tunisien de 36 ans, inconnu des services de police et des renseignements territoriaux, et en situation régulière.

"Une évaluation est en cours par la Sdat (Sous-direction antiterroriste)", a indiqué à l'AFP le parquet national antiterroriste (Pnat) qui ne s'est pas saisi "à ce stade".

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin se rendront sur place dans l'après-midi.

"Ils apporteront leur soutien aux collègues de la victime et à travers eux à l’ensemble de la police nationale" et des forces de sécurité "à nouveau ciblées", a indiqué le gouvernement dans un communiqué. 

"L’horreur, une fois encore qui vise et frappe les forces de l’ordre", a réagi le syndicat de police Alliance sur Twitter.

Ces dernières années ont été marquées par plusieurs attaques à l'arme blanche en France.

Le 16 octobre 2020, le même département des Yvelines avait été marqué par l'attaque au couteau d'un professeur de collège, Samuel Paty, assassiné et décapité par un jeune homme de 18 ans originaire de la république russe de Tchétchénie. 

Le 3 octobre 2019, dans l'enceinte de la préfecture de police de Paris, un employé avait tué à coups de couteau trois policiers et un agent administratif, avant d'être abattu. L'assaillant, récemment converti à l'islam, était un informaticien, rattaché à la direction du renseignement.

(avec AFP).