Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Pollution : Malgré les mesures, les franciliens restent exposés

07 juin 2017 à 18h27 Par Rédaction

Depuis plusieurs mois maintenant, les mesures se multiplient pour lutter contre la pollution en Ile-de-France. Malgré tout, les franciliens restent exposés. Une parisienne attaque même l'Etat en justice pour, selon elle, ne pas avoir fait respecter les normes de la qualité de l'air.

On ne compte plus les mesures engagées dans la région pour réduire la pollution : voies sur berges piétonnes, vignettes Crit’Air anti-pollution, ou encore développement des Vélibs et Autolibs. Et la toute dernière arrivera dès ce 1er juillet. Les voitures diesels de plus de 17 ans seront interdites dans Paris en semaine. Il s’agit des véhicules équipés d’une vignette Crit’Air 5. Une mesure qui fait suite à l’interdiction des voitures dans Paris, sur la voie Georges Pompidou. Pas moins de 340.000 automobilistes sont concernés dans la région.

Des millions de franciliens exposés

Malgré ces efforts, la pollution ne s’évapore pas pour autant. AirParif, l’organisme en charge de la surveillance de la qualité de l’air, a révélé il y a quelques mois que la qualité de l’air s’est améliorée sur les berges de Seine. Ici même où les piétons ont remplacé les voitures. Toutefois, la pollution a augmenté dans certains secteurs alentours.
Par ailleurs, selon le dernier bilan d’AirParif publié l’an dernier, les franciliens sont plus de 1,5 millions à être exposés à des niveaux de pollution au-dessus des normes. À en croire les chiffres des autorités sanitaires, la pollution serait même à l’origine de 6500 décès prématurés chaque année dans Paris, sa proche et sa moyenne banlieue. 

Une parisienne porte plainte

Des milliers, voire même des millions de franciliens subissent donc cette mauvaise qualité de l’air au quotidien. Dans ce contexte, une parisienne de 57 ans attaque l’État en justice. Elle l’accuse de ne pas avoir fait respecter les normes de pollution. Selon elle, ses problèmes de santé se seraient multipliés depuis son emménagement à Paris il y a une trentaine d’années. Malgré un mode de vie sain, Clothilde Nonnez accumule les traitements. Un ras-le-bol qui pourrait ouvrir la voie à de futurs plaignants. Tout particulièrement en Ile-de-France, où les pics de pollution s’accumulent régulièrement.

Virgil Bauchaud