Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Préavis de grève dans les transports : les RER impactés mardi !

11 septembre 2017 à 10h34 Par Mikaël Livret
Crédit photo : DR

Des syndicats appellent à des grèves et manifestations mardi contre la réforme du code du travail. Ce sera le cas à Paris non sans occasionner quelques difficultés pour les Franciliens. Transports, écoles, hôpitaux, énergie : le point sur les difficultés à venir en Ile-de-France.

Un an quasiment jour pour jour après la toute dernière mobilisation contre la loi travail, rebelote. Plusieurs syndicats (la CGT, la FSU, Solidaires et l'Unef) appellent le mardi 12 septembre à protester contre le nouveau texte, qu'ils qualifient de «loi travail XXL». Des grèves sont attendues à la SNCF, RATP, Air France, France Télévisions... Fonctionnaires, étudiants, lycéens sont aussi appelés à participer.

La galère s’annonce limitée dans les transports

La circulation des trains pourrait être perturbée puisque la CGT-cheminots et SUD-rail, premier et troisième syndicats à la SNCF, appellent à la grève contre la réforme du code du travail, qui va selon eux fragiliser les droits des salariés et faciliter les restructurations. La CGT-RATP a également déposé un préavis de grève couvrant l'ensemble des personnels.

Selon les prévisions, les RER A, B et D seront perturbés, en revanche pas de grosse difficulté à venir dans le métro, selon la RATP. Les trafics des bus et des tramways devraient être eux "quasiment" normaux.

Dans le détail, sur la ligne A, deux trains sur trois à prévoir avec l’interconnexion maintenue à Nanterre préfecture. Pour le RER B, il est prévu qu'un train sur deux circule avec un changement de train à la Gare du Nord. Pour les lignes C, D et E ce sont 2 trains sur 3 qui seront mobilisés ce mardi.

En banlieue, le trafic des Transilien est également pertrubé. la ligne L sur l’axe Noisy le Roi/Saint-Germain en Laye Grande Ceinture sera perturbée. La ligne P, sur l’axe Paris-Meaux, sera également concernée. Quant aux usagers de la ligne R, ils devront prévoir un train sur deux entre la gare de Lyon et Montargis ainsi qu’entre la gare de Lyon et Montereau. Les autres lignes de banlieue N et U devraient être un peu moins perturbées avec respectivement 3 trains sur 4 et 4 trains sur 5.

Les fédérations CGT et FO des transports appellent aussi les routiers à faire grève. Chez les contrôleurs aériens, l'Usac-CGT appelle à s'opposer «par la grève et dans les manifestations» au «démantèlement du code du travail».

Le préavis déposé par le premier syndicat de la Direction générale de l'Aviation civile (DGAC) ne devrait pas entraîner de perturbation, selon l'Aviation civile qui doit affiner ses prévisions dimanche. À Air France, CGT, FO et SUD ont déposé des préavis de grève pour le 12 septembre ce dont la compagnie «a pris note», estimant qu'«il est trop tôt pour se prononcer sur l'impact éventuel de ce mouvement sur le programme de vol de la compagnie».

Les fonctionnaires aussi

Même si la réforme du code du travail concerne le secteur privé, du côté de la fonction publique, la CGT et Solidaires ont appelé à la mobilisation. Ils ont été rejoints par la FSU, très présente dans l'éducation, qui a en outre proposé à l'ensemble des fédérations de fonctionnaires «la construction d'une journée d'action, la plus unitaire possible, au mois d'octobre» afin d'exprimer les désaccords des agents publics sur les mesures annoncées par le gouvernement les concernant.

Certains établissements scolaires seront ainsi touchés. Les services de restauration ou les accueils du matin et/ou du soir ne seront pas assurés. Des repas froid seront parfois servis en remplacement.

Les fédérations FO couvrant la fonction publique hospitalière et la fonction publique territoriale ont déposé un préavis de grève qui court du 11 septembre au 11 octobre «sous le signe de la résistance syndicale contre toutes les attaques subies» dont le «gel du point, la hausse de la CSG, le rétablissement du jour de carence, les coupes budgétaires sur les collectivités et établissements, les attaques portées contre le statut des fonctionnaires».

Energie et pétrole

Dans le secteur pétrolier, la FNIC-CGT appelle au débrayage. «Pas une goutte de produit pétrolier ne doit sortir de nos raffineries, de nos dépôts», écrit la FNIC-CGT. La fédération FO chimie appelle également à la grève. Idem dans l'énergie, où la CGT (syndicat majoritaire) et FO appellent à la mobilisation. L'alliance Unsa - CFE-CGC Energies appelle aussi à rejoindre le mouvement, car les salariés des industries électriques et gazières «seront directement touchés demain».