Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Près de de 2 800 sans-abris à Paris, un chiffre en baisse

01 avril 2021 à 12h45 Par Iris Mazzacurati
Entre les éditions 2020 et 2021 de la Nuit de la solidarité, ce sont plus de 2 000 places d'hébergement d'urgence qui ont été ouvertes à Paris.
Crédit photo : Benoît Prieur - CC-BY-SA

Lors du recensement de la Nuit de la solidarité, le nombre de sans-abris à Paris a enregistré près de 800 personnes de moins qu'un an auparavant.

2 785 personnes. Le nombre de sans-abris à Paris a baissé de 23% par rapport à 2020, lors du recensement effectué lors de la Nuit de la solidarité, une nette baisse liée à la réaction de l'Etat face à la crise sanitaire, selon l'adjointe aux solidarités de la mairie de Paris

Les quelque 2 000 bénévoles mobilisés le 25 mars au soir par la mairie de Paris, qui orchestre l'opération en partenariat avec les acteurs de la solidarité, ont donc recensé environ 800 personnes de moins qu'un an auparavant (3 601 sans-abris), a indiqué Léa Filoche, saluant auprès de l’AFP "le choix fait par l'Etat de s'engager dans une politique d'hébergement", notamment "en transformant les hôtels en centres d'hébergement d'urgence".

"L'Etat a clairement accentué sa politique de l'hébergement sur l'année 2020, en lien évidemment avec la crise sanitaire et ce sont plutôt les effets de la crise sanitaire qui ont mené à ce choix", a-t-elle commenté.

Paris Centre, le secteur qui compte le plus de sans-abris

La part des femmes parmi les personnes recensées est en légère baisse, à 11% contre 14% en 2020. Par arrondissement, la baisse est particulièrement spectaculaire dans le XIXe, dans le nord-est parisien, avec 242 sans-abris recensés contre 695 en 2020.

Entre les éditions 2020 et 2021 de la Nuit de la solidarité, ce sont plus de 2 000 places d'hébergement d'urgence qui ont été ouvertes à Paris : 32 300 au total contre 30 245 un an auparavant.

En conséquence, "ce n'est pas forcément signe qu'on est sur une baisse tendancielle", retient aussi l'élue Générations.s. "Je ne suis pas certaine que ça fasse baisser la totalité des gens qui ont besoin d'un logement pérenne."

La Ville de Paris indique peser sur un quart de ce total via la mise à disposition de foncier, la gestion de centres ou le financement de structures.

Le dépouillement du questionnaire, prévu pour début mai, devrait offrir un premier aperçu de l'impact de la crise sanitaire et économique sur cette population.

C'est désormais le secteur de Paris Centre qui compte le plus de sans-abris avec 367 personnes, même si le XIIe (306) le dépasse si on lui ajoute les sans-abris du Bois de Vincennes (112), comptabilisés à part.





(Avec AFP)