Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Qualité de l’air en Île-de-France : votre facteur va vous sonder !

11 février 2021 à 20h15 Par Bertrand Loppin
La Poste s'associe à Airparif et la région Île-de-Frznce pour enrichir la mesure de la qualité de l'air.
Crédit photo : Commons Wikimedia

La région Île-de-France et Airparif sont en train de mettre en place un dispositif inédit pour affiner la mesure de la qualité de l’air. La Poste va mettre à disposition ses bâtiments et véhicules pour poser des micro capteurs, tandis que les facteurs réaliseront des enquêtes de perception auprès des franciliens.

Quelle est la qualité de l’air que je respire ? En Île-de-France, Airparif est l’organisme chargé de répondre à cette question. Airparif dispose de 70 stations de mesures réparties dans un périmètre de 100 km autour de Paris. Ces capteurs sont utilisés pour élaborer les cartes quotidiennes de la qualité de l'air. Mais, si une dizaine de ces stations sont à proximité des voies de circulation. elles ne permettent pas une mesure précise de la pollution au sein même du trafic. Airparif et la région Île-de-France ont donc décidé de mettre ne place un nouveau dispositif pour enrichir les données collectées. Pour cela, un partenariat a été conclu avec La Poste.

Depuis juin dernier, 600 capteurs fixes et mobiles ont commencé à être installés sur des bâtiments et véhicules de La Poste à Paris et dans sa périphérie. Les données produites toutes les 10 secondes seront traitées et analysées en vue de tester leur pertinence et la valeur ajoutée de leur intégration aux cartographies d’Airparif. L’objectif sera consistera également à mieux comprendre et analyser la pollution de l'air, pour lutter plus efficacement contre.

A partir e ce vendredi, les facteurs vont aussi être mis à contribution. Ils auront pour mission de recueillir le ressenti des Franciliens sur l’air qu’ils respirent, à travers un questionnaire conçu par Airparif et la région Ile-de-France Enfin, à partir de mars, l'application « Signal'Air » sera lancée. Celle-ci permettra aux franciliens de signaler des anomalies, ayant un impact sur l’air et leur environnement, comme par exemple des nuisances olfactives ou encore les gênes respiratoires.