Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Rebondissement dans l’épineux dossier de la prison à Noisy-le-Grand

13 avril 2018 à 09h18 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Capture d'écran - Google Maps - Ecole Louis-Lumière - Noisy-le-Grand

L’état a décidé de laisser le site Louis Lumière à la mairie pour un projet de logement mais la commune de Seine-Saint-Denis n’échappera pas pour autant au projet de prison.

Il a déjà fait couler beaucoup d’encre. Et ce n’est pas terminé. Depuis un an, la municipalité de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) mène une bataille contre l’état. Les autorités, qui possèdent les terrains de la cité Louis Lumière, près du quartier du Champy, voulait y implanter un centre de réinsertion pour les détenus condamnés à des peines de moins de deux ans, aussi appelé quartier de préparation de sortie (QPS). Après une levée de bouclier des élus et des riverains, la préfecture a finalement fait marche arrière et laisse la ville jouir du site pour son projet comprenant des logements, une crèche et un bâtiment municipal.

Il faut maintenant trouver un nouveau lieu pour implanter l’établissement carcéral. Et ce sera toujours sur la commune de Noisy-le-Grand. Un terrain, boulevard du Ru du Nesle, en bordure de Champs-sur-Marne pourrait faire l’affaire. Si la préfecture a validé l’aspect technique du site, il reste encore un frein au projet de troc. Comme l’état n’en est pas propriétaires, France Domaine doit donc vérifier que les deux terrains se valent financièrement. Pas sur en tout cas que les riverains sur place apprécient. Une pétition avait recueilli près de 15.000 signatures contre le projet.