Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Routes, trains et pistes cyclables : fréquentation en hausse en Île-de-France

28 mai 2021 à 11h00 Par Mikaël Livret
Les embouteillages sont de retour sur les routes de l'Île-de-France depuis le déconfinement.
Crédit photo : CCO

Le déconfinement marque un semblant de retour à la normale dans les déplacements en Île-de-France.

La réouverture des commerces et des terrasses depuis le 19 mai se traduit par une augmentation sensible des déplacements sur la route. Les transports en commun et les pistes cyclables enregistrent aussi une fréquentation en hausse.

Un début de retour à la normale ?

Pour le meilleur et pour le pire. Si le retour des Franciliens à l’extérieur fait plaisir à voir, c’est aussi le retour des galères et des quais du métro bondés à 8 heures du matin, ou des autoroutes saturées aux heures de pointe.

Des embouteillages quasiment équivalents à ceux de mai 2019 ont été observés cette semaine. Plus de 400 kilomètres de bouchon cumulé mardi en début de matinée.

On est encore très loin de la saturation

Les courbes de Sytadin confirment ce ressenti. D’après les calculs du Parisien, la moyenne hebdomadaire de cette fin mai 2021 représente 86 % de la semaine équivalente de 2019. Une situation jamais vue depuis le mois de décembre et la ruée vers les achats de Noël.

Parmi les explications possibles : la réticence persistante à emprunter les transports en commun, une météo humide, et la frénésie d’achats en magasin, plus faciles à ramener en voiture.

Dans le RER, le métro, le bus et les tramways, Île-de-France Mobilités (IDFM), l’autorité régionale chargée des transports, observe également une hausse de 10 points de la fréquentation depuis le 19 mai. « En gros, on est passé de 40 % à 50 % de la normale en une semaine. C’est notable, mais on est encore très loin de la saturation », explique-t-on chez IDFM. 

« Sur certaines lignes SNCF, la suppression d’un train sur deux est très pénalisante. Un train en moins, cela veut dire qu’il y a deux fois plus de voyageurs qui doivent se serrer dans le train suivant. Nos adhérents nous signalent des rames parfois bondées, même en heures creuses », rapporte dans  Arnaud Bertrand, le président de l’association Plus de Trains.

Plus de monde sur les pistes cyclables, malgré la météo

Île-de-France Mobilités et Transilien préparent un renforcement du service à partir de lundi 31 mai, sur les lignes L et J, notamment. Le détail sera communiqué ce vendredi après-midi. A la RATP aussi, des changements sont à l’étude pour augmenter la fréquence des métros, qui circulent actuellement en horaires de vacances scolaires (-10 % environ).

Et le vélo ? À Paris, les compteurs de la rue de Rivoli et du boulevard Sébastopol permettent de constater un bond de fréquentation depuis le 19 mai, malgré une météo assez capricieuse. Et le soleil de retour ne devrait pas freiner les cyclistes.