Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Sarcelles : deux adolescents tirent à la carabine devant une synagogue

19 février 2019 à 10h26 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Capture d'écran Google Maps - Grande Synagogue - Sarcelles (Val-d'Oise)

Les deux jeunes hommes de moins de 16 ans ont été présentés à un juge des enfants lundi après avoir tiré à la carabine à plomb devant une synagogue de Sarcelles (Val-d'Oise). Un homme a été légèrement blessé.

La circonstance aggravante d'antisémitisme a été retenue. Les faits remontent au vendredi 15 février. Deux adolescents âgés de 15 et 16 ans tirent avec une carabine à plomb en direction des fidèles de la synagogue, située rue Charles Péguy, à Sarcelles (Val-d’Oise). Un homme est légèrement blessé au mollet.

La victime ne va porter plainte que le lendemain. Les enquêteurs n’ont alors aucun mal à situer l’origine des tirs et ciblent le balcon d’un appartement, situé au 6e étage d’un immeuble, qui fait face au lieu de culte. Les deux jeunes hommes reconnaissent être les auteurs des tirs et sont placés en garde à vue, confirmant une information du Parisien. La circonstance aggravante d'antisémitisme a été retenue même si les deux adolescents nient avoir ciblé des personnes de confession juive devant la Grande Synagogue de Sarcelles. Présentés à un juge pour enfant lundi 18 février, ils seront jugés ultérieurement.

Une grande marche républicaine est prévue ce mardi

Une agression qui fait suite à une longue série d’actes à caractère antisémite ces derniers jours en Ile-de-France. Des insultes ont été proférées contre le philosophe Alain Finkielkraut en marge de l'acte 14 des "gilets jaunes" le samedi 16 février, des croix gammées avaient été découvertes sur des portraits de Simone Veil ou un arbre en mémoire au jeune Ilan Halimi avait été retrouvé scié quelques jours auparavant.

Contre l’antisémitisme, une grande marche républicaine est prévue ce mardi, à partir de 19 heures, place de la république, à Paris. Le premier ministre Édouard Philippe, une grande partie du gouvernement ainsi que les représentants d'une vingtaine de partis sont attendus dans la rue.