Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Seine-Saint-Denis : un client sans masque agresse un vigile au couteau

25 septembre 2020 à 11h07 Par Mikaël Livret
Une agression s'est déroulée à l'entrée d'un supermarché d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
Crédit photo : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Il a tenté de poignarder à plusieurs reprises l’agent de sécurité. Des clients ont réussi à le maîtriser avant de le passer à tabac sur le parking.

La remarque de trop. Un client se présente jeudi 24 septembre, sans masque, à l’entrée du supermarché Intermarché, dans le quartier de la Rose-des-Vents à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). La situation sanitaire oblige le vigile présent devant le magasin à lui faire remarquer que le port du masque est obligatoire, sans quoi, il ne pourra pas venir y faire ses courses. Les choses auraient pu s’arrêter là, sauf que le client n’apprécie pas la remarque.

Le ton monte et le client se précipite au rayon cuisine du supermarché. Il se saisit alors d'un couteau de cuisine. La lame se brise lorsqu'il tente de blesser l'agent de sécurité au niveau du torse. Le client hystérique ne s'arrête pas là et file dans le rayon bricolage. Il attrape un tournevis et se dirige à nouveau en direction du vigile. C'est là que plusieurs clients réussissent à le désarmer.

Selon un membre du personnel, cité par Le Parisien, une vingtaine de personnes prennent à partie le client et certains le passent à tabac. « Il s'est fait sortir du magasin et ça ne s'est pas bien passé pour lui. Ils lui ont réglé son compte sur le parking », résume cet employé.

À l'arrivée des policiers, il est transporté à l'hôpital Robert-Ballanger d'Aulnay et placé en garde à vue. Ses agresseurs ne sont déjà plus sur les lieux.

Depuis l'entrée en vigueur de l'obligation de porter le masque le 20 juillet, plusieurs agressions ont été signalées, dont la plus tragique, cet été à Bayonne, avec le meurtre du chauffeur de bus, Philippe Monguillot. En Ile-de-France aussi les violences se sont répétées ces dernières semaines. De la petite insulte aux violences, comme le 2 août dernier. Un homme est roué de coups dans une laverie de Soisy-sous-Montmorency (Val-d'Oise). Dix jours plus tard, une infirmière était blessée, dans un bus à Neuilly-sur-Marne, car elle avait demandé à trois jeunes de mettre un masque.