Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Musique

Selena Gomez est victime de body-shaming sur les réseaux sociaux (Photos)

21 mars 2018 à 12h00 Par Aurélie Amcn
Crédit photo : Selena Gomez x Coach

Selena Gomez profite de quelques jours de vacances, loin de l’effervescence de Los Angeles. Photographiée en bikini, elle a rapidement été la cible des internautes, nombreux à critiquer sa nouvelle silhouette encore marquée par sa greffe du rein. Aujourd'hui, elle se défend.

C’est une période difficile pour Selena Gomez. La chanteuse vient de se séparer de Justin Bieber avec qui elle s’était pourtant récemment remise en couple après une rupture avec le chanteur The Weeknd. Pour oublier son chagrin, la star s’est donc envolée Sydney, en l’Australie, afin de passer quelques jours de vacances avec ses amies. 

Mais si jusqu’à présent elle semblait passer un super séjour entres virées shopping et sorties en pleine mer à bord d’un yatch, elle est aujourd’hui la cible de nombreux internautes et autres médias. La jolie brune a en effet été photographiée en bikini sur le pont du bateau et a affiché un corps imparfait encore marqué par sa greffe du rein réalisée en août dernier en raison de la grave maladie dont elle est atteinte (le lupus, une maladie auto-immune qui s’attaque aux cellules de son corps) : quelques rondeurs et d’imposantes marques rouges dans le dos (ci-dessous). 


SELENA GOMEZ DÉNONCE LE « MYTHE DE LA BEAUTÉ »

Face à ce flot de critiques et d’attaques gratuites, Selena Gomez est bien décidé à ne pas se laisser faire. L’interprète de Bad Liar a ainsi réagi sur les réseaux sociaux en publiant un mini-film de ses vacances. En légende, elle écrit un long message contre le « body-shaming » et ce qu’elle décrit comme « le mythe de la beauté, une obsession pour la perfection physique qui enferme la femme moderne dans un cycle sans fin de désespoir, de complexes et de haine de soi, alors qu’elle tente de correspondre à la définition impossible de la beauté parfaite imposée par la société ». 

Elle poursuit ensuite : « J’ai choisi de prendre soin de moi, car je le veux, et non pas pour prouver quelque chose aux gens ». Selena Gomez n’est pas la première célébrité à être victime de « body-shaming », une pratique bien trop courante de nos jours. Récemment, c’est la chanteuse Rihanna qui était la cible des internautes après une légère prise de poids.