Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Total rafle le marché des vielles bornes Autolib

13 novembre 2020 à 11h30 Par Mikaël Livret
Le groupe pétrolier a remporté un appel d'offre de la mairie de Paris.
Crédit photo : Common Wikimedia

Un choix étonnant si l’on se réfère aux dernières déclarations de la mairie de paris sur le groupe pétrolier. La décision doit encore être validé en Conseil de Paris.

Laissées à l'abandon depuis l'arrêt du service de voiture en autopartage, en 2018, elles vont prochainement être remises en service par Total.

Le contrat prévoit la reprise des 1.500 bornes existantes et la création de 800 autres à partir entre mai et novembre 2021. Des bornes de recharge rapides sont aussi prévues pour être déployées jusqu’en 2024.

Un choix qui pourrait faire jaser, tant la tension entre la mairie de Paris et le groupe pétrolier était forte lors de l’attribution des contrats de sponsoring pour les JO 2024. L'un des adjoints, Ian Brossat, estimait même à l'époque que Total est "l'une des boites les plus polluantes au monde" et que l'avoir comme sponsor des JO reviendrait à organiser "une fête de la gastronomie en la faisant sponsoriser par McDo".

Toujours est-il que dans la course à la reprise des bornes Autolib, Total a remporté le match face à Renault, Shell, Bouygues ou encore Izivia.

Un choix économique ?

La mairie de Paris devrait voir son déficit se creuser d’un milliard d’euros en pleine pandémie. L'offre de Total est alléchante et prévoit "une redevance minimum garantie pour la Ville de l'ordre de 2,9 millions d'euros en année pleine". La décision doit encore être validée en Conseil de Paris.