Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Transports franciliens : bientôt les trains et les RER vont s’ouvrir à la concurrence

09 décembre 2020 à 16h30 Par Bertrand Loppin
Les lignes du Transilein ne seront plus forcément exploitées uniquement par la SNCF.
Crédit photo : Commons Wikipedia

Le conseil d'administration d'Île-de-France Mobilités a approuvé le calendrier de l'ouverture à la concurrence des trains et RER actuellement exploités par la SNCF. L'arrivée de nouveaux exploitants est attendue entre 2023 et 2033. Plusieurs agents SNCF et RATP ont organisé ce matin une manifestation de protestation.

C’est un énorme bouleversement qui s’annonce dans les transports franciliens. Île-de-France Mobilités vient d‘adopter une délibération qui établie le calendrier d’ouverture à la concurrence des lignes SCNF (trams, trains, lignes Transilien et RER). L'autorité régionale des transports entend passer son premier appel d'offres à la mi-2021 avec un lot comprenant les lignes de trams-trains T4 et T11, ainsi que la branche Esbly-Crécy de la ligne P. Le nouvel exploitant serait désigné à la mi-2022 et arriverait aux commandes en décembre 2023. Île-de-France Mobilités prévoit ensuite de mettre en concurrence les futurs trams-trains T12 et T13. L’appel d'offres est fixé pour début 2022, la désignation du vainqueur interviendra en 2023 et son arrivée est programmée en décembre 2024.

Suivront les lignes J et L de la banlieue Saint-Lazare en décembre 2025, puis les N et U un an plus tard. Pour la ligne R depuis la Gare de Lyon, Île-de-France Mobilités hésite encore, avec l'arrivée du nouvel opérateur en décembre 2026 ou 2027. La ligne P (Gare de l'Est) et le RER E devraient suivre en décembre 2027, et les lignes H et K (Gare du Nord) un an plus tard. Enfin, les lignes D et C du RER doivent fermer la marche, avec les premiers trains de la concurrence attendus en décembre 2032 et décembre 2033. Pour les lignes A et B, partagées avec la RATP, il n’y aura pas d'ouverture à la concurrence avant le 31 décembre 2039.

Mais, ces bouleversements à venir sont loin de réjouir tout le monde. À l’appel de la CGT, des dizaines d’agents de la RATP et de la SNCF ont manifesté ce matin devant le siège d’Île-de-France Mobilités à Paris. Ils dénoncent la mise en concurrence des lignes. Cette manifestation intervient alors qu’un préavis de grève contre l’ouverture a la concurrence des lignes de bus a été déposé à la RATP pour le 17 décembre.