Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Divertissements

Un membre de Daft Punk dévoile son visage à Cannes

19 mai 2017 à 19h21 Par Rédaction

On ne le voit jamais sans son casque, alors c'est un évènement ! Un des membres des Daft Punk, Thomas Bangalter, a montré son visage aux côtés de sa compagne au Festival de Cannes.

Le 17 mai, la 70ème édition du Festival de Cannes a été déclarée ouverte par la sensuelle Monica Bellucci. Lors de cette soirée d'ouverture, tout le gratin du cinéma international était réuni au Palais des Festivals qui affichait complet comme chaque année. Dans le public, Elodie Bouchez était accompagné de son compagnon de longue date, Thomas Bangalter.

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais son groupe beaucoup plus... Il est l'un des deux... Daft Punk ! Avec Guy-Manuel de Homem-Christo, ils forment le célèbre duo électro a avoir vendu des millions d'albums dans le monde entier. À cette soirée du Festival de Cannes, interdiction de porter un casque, c'est alors sans que Thomas Bangalter est apparu. Un événement relayé jusque dans la presse internationale.

Il fallait être rapide pour le voir à l'écran, mais on peut toujours compter sur certains internautes pour immortaliser le moment. C'est habillé en smoking-noeud de papillon qui est apparu aux côtés de sa compagne pour participer à la cérémonie d'ouverture du Festival de Cannes. Pour le côté funky qui dénote avec le costume, il portait une paire de lunettes so chic légèrement teintées.

Le couple est ensemble depuis 1999. Ils sont parents de deux enfants, deux garçons. Elodie Bouchez s'est déjà exprimée dans la presse sur son couple et la volonté de discrétion de Thomas Bangalter, « Je peux comprendre que l'on ait envie de monter les marches de Cannes au bras de son amoureux (…) mais ce n'est pas mon cas » a-t-elle confié au magazine Gala.

Un besoin de vie normale qui profite à leurs enfants qu'ils ont mis dans une école publique comme elle le confiait dans cette interview, "Comme nous-mêmes ne sommes pas trop sollicités, nos garçons en bénéficient. Ils vont d'ailleurs dans une école publique de quartier".