Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Un vaste réseau de contrebande démantelé à Fleury-Merogis

20 mars 2018 à 10h01 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pixabay

Alcool, stupéfiants, téléphones portables transitaient par des cuisiniers d’un prestataire extérieur. 10 personnes étaient jugées lundi à Evry (Essonne).

La marchandise transitait par les cuisines. Des employés d’Elior qui travaillaient en cuisine ont introduit alcool, stupéfiants et des dizaines de téléphones dans la prison de l’Essonne. Par exemple des Smartphones étaient achetés d’occasion, moins de 300 euros, et revendus au prix fort à plus de 1.000 euros derrière les barreaux.

Au fil de l’enquête, on apprend que deux détenus étaient responsables de la revente. D’autres étaient considérés comme commerciaux chargé « d’appâter » le client et à l’extérieur, des femmes géraient les comptes ou faisaient office de mules pour les détenus au parloir.

Ce lundi, dix personnes étaient sur le banc des accusés au tribunal correctionnel d’Evry (Essonne). Deux détenus ont vu leurs peines alourdies de 3 ans et demi et l’un des cuisiniers d’Elior, qui a fait entrer de la marchandise dans la prison, a écopé lui de 2 ans et demi de prison.

Plusieurs surveillants ont aussi été mis en cause. L’un d’entre eux a même été placé en garde à vue pour des soupçons de complicité dans ce trafic lucratif. Mais le parquet a finalement abandonné les poursuites, estimant que les faits n’étaient pas assez caractérisés.