Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Val-d’Oise : la contre attaque des parents du petit garçon tué au centre commercial

21 juin 2018 à 09h21 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Capture d'écran - Google Maps - Centre Commercial Coté Seine

10 jours après la mort d’Ismaël, 4 ans, lors de la chute d’un ascenseur à Argenteuil (Val-d’Oise), la famille de la victime porte plainte. L’ascenseur avait déjà rencontré un problème similaire en 2015.

L’entretient de l’appareil en question. La famille du petit garçon tué dans la chute d’un ascenseur à Argenteuil (Val-d’Oise) au début du mois, annonce porter plainte pour "homicide involontaire" et "mise en danger de la vie d'autrui", contre le fabricant de l'ascenseur, la société de maintenance, et le directeur du centre commercial.  

Deux semaines après la mort d’Ismaël dans un centre commercial, on en sait en peu plus sur le drame. Un expert, mandaté par la justice, a pointé du doigt des défaillances techniques dans l’entretien et la maintenance de l’ascenseur, dans un rapport que s’est procuré France 3.

Ce ne serait pas la première fois que le matériel rencontrait ce type de problème

Le constat du rapport est sans appel : "J'ai constaté que le flexible hydraulique était désolidarisé du raccord de la tête du vérin", écrit l'expert. "Cela pourrait expliquer la dérive de la cabine en descente par un manque de pression au niveau du vérin." Une défaillance de l’un des éléments de l’ascenseur serait donc à l’origine de la chute de la cabine.

Sauf que ce ne serait pas la première fois que le matériel rencontrait ce type de problème. Six jours plus tôt, l’ascenseur aurait déjà connu une panne d’ordre électrique, selon le carnet d’entretien que s’est procuré France 3. Plus inquiétant encore, en 2015, la cabine de cet ascenseur était déjà tombée, sans faire de blessé, selon un témoin qui s’est lui même manifesté auprès des enquêteurs.