Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

« Véligo » : un mois après l’arrivée des vélos électriques, le bilan d’un Francilien

14 octobre 2019 à 13h10 Par Virgil Bauchaud
L'heure est au bilan pour Véligo !
Crédit photo : Voltage

Véligo, le vélo électrique en location longue durée de la région, a été lancé il y a un mois. Antoine, l’un des premiers franciliens a avoir testé le service, a accepté de nous livrer un premier retour d’expérience.

Seriez-vous prêts à passer au vélo électrique ? Pour inciter les Franciliens à pédaler, la région Ile-de-France avait lancé à la rentrée Véligo, son service de location longue durée de vélos électriques. Contre 40€ mensuels, vous pouvez garder votre vélo chez vous pendant six mois. Un tarif qui comprend d’éventuelles réparations. Le but, à l’issu de la période de location, est de déclencher l’achat d’un vélo électrique. 

Un mois après le lancement, Antoine, un Francilien qui a loué un Véligo, dresse son bilan du service. Il a déjà fait 200km avec le vélo, que ce soit entre son domicile de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) et son travail à Guyancourt (Yvelines), pour des déplacements dans Paris ou encore pour faire des courses. Pour Antoine, Véligo est idéal pour ceux qui souhaiteraient tester le vélo en région parisienne : « c’est vraiment pour essayer. En plus c’est simple avec les réparations comprises ou encore le service client. Je pense que les gens qui ont l’habitude du vélo ne doivent pas partir là-dessus. C’est vraiment pour mettre le pied à l’étrier ».

« 40€, ce n’est pas anodin »

Après un mois, Antoine a donc pu se faire un avis sur le service. Côté avantages, il retient un vélo « de bonne qualité, pratique et avec une bonne puissance ». Si son avis global est positif, il distribue aussi les mauvais points : « le vélo est très lourd et rigide. Sans oublier le prix, 40€ ce n’est pas anodin ». Malgré tout, Antoine a décidé de ne pas garder le vélo six mois, mais de le rendre à l’issu de la période de test d’un mois. « Je voulais surtout tester le modèle, mais il ne correspond pas à mes besoins. J’ai déjà un autre vélo électrique et je voulais comparer, éventuellement revendre celui que j’ai chez mois pour en racheter un différend à l’issu de la location Véligo ».

L’an prochain, Véligo entend porter sa flotte à 20.000 vélos. L’engin est doté d’une batterie amovible, pèse 23kg et dispose d’une autonomie allant de 65 à 80km. Enfin, pour rappel si vous souhaitez passer au vélo électrique, la Région va mettre en place une aide à l’achat dès le début d’année prochaine. Cette prime sera plafonnée à 500€ et variera selon le prix du vélo.