Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Vignettes Crit'Air: les contrôles vont se renforcer

30 octobre 2017 à 10h20 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Vignette Crit'Air - Photo de Pano38

Attention sur la route. Les contrôles vont se renforcer pour les vignettes Crit'Air dès le 1er janvier 2018. Depuis la généralisation des contrôles en juillet, seuls 61 PV ont été dressés pour non respect de la réglementation Crit'Air. La mairie de Paris et la préfecture de Police réfléchissent à un contrôle systématique via la vidéosurveillance, aux entrées de Paris.

La Mairie de Paris et la Préfecture de Police réfléchissent à mettre en place un système de contrôle automatique pour verbaliser les conducteurs qui n'ont pas la vignette Crit'Air ou ne respectent pas les restrictions de circulation. Très peu de PV ont été dressés depuis son entrée en vigueur.

Depuis le 1er juillet 2017, la présence de la vignette Crit'Air sur le pare-brise est obligatoire pour toutes les voitures qui pénètrent dans la Zone à Circulation Restreinte (ZCR) parisienne. Et la réglementation est valable tous les jours, pas seulement lors des pics de pollution où la circulation différenciée est appliquée. S'il n'a pas de vignette Crit'Air sur son auto, le conducteur risque une amende de 68 euros.

Les voitures qui roulent dans la capitale sans le macaron coloré sont pourtant nombreuses. Mais comme le révèlent nos confrères du Parisien qui citent des chiffres de la Préfecture de Police, les PV se font encore très rares. Entre le 1er juillet et le 15 octobre, seulement 25 PV ont été dressés. Il faut ajouter à cela 36 contraventions pour des véhicules interdits de circulation dans la ZCR. Pour rappel, les modèles Crit'Air 5 et les modèles non classés car trop vieux ne peuvent rouler dans Paris du lundi au vendredi entre 8 et 20 heures.

Les contrôles humains vont être multipliés

Forcément, avec une crainte du PV très faible, les automobilistes en faute ne se précipitent pas sur le site de Crit'Air pour commander leur pastille. Alors pour accélérer les choses, les autorités souhaitent avoir un moyen informatique pour multiplier les contrôles et donc les verbalisations. La Préfecture de Police indique qu'elle réfléchit à un système de vérification automatisé avec des caméras qui savent lire les plaques et reconnaître les couleurs des pastilles aux portes de Paris. Un tel dispositif pourrait ainsi sanctionner les conducteurs sans vignette et ceux qui ne respectent pas les restrictions.

Dans un premier temps, les contrôles humains vont être multipliés, car la privatisation de la verbalisation du stationnement à Paris va libérer des agents. Au moins 1.600 seront réaffectés à cette tache dès le 1er janvier 2018, selon la Mairie de Paris.