Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement posé dans le Val-d'Oise

29 octobre 2020 à 12h42 Par Bertrand Loppin
Le bracelet anti-rapprochement, un dispositif pour lutter contre les violences conjugales.
Crédit photo : Pixnio

Pour la première fois en France, un homme mis en examen pour violences conjugales sur sa compagne s’est vu poser un bracelet anti-rapprochement. Cette mesure a été prise dans le cadre de son contrôle judiciaire par un juge du tribunal de Pontoise.

Pour la première fois, un bracelet anti-rapprochement a été posé en France. La décision a été prise par un juge du tribunal de Pontoise dans le Val-d'Oise. L’affaire concerne un homme qui a été mis en examen pour violences conjugales sur sa compagne. Les faits se sont déroulés à Gonesse. Placé en garde à vue suite à une plainte déposée par la victime, le tribunal de Pontoise s’est prononcé pour sa remise en liberté sous contrôle judiciaire avec port d'un bracelet anti-rapprochement. Le bracelet lui a été posé, ce mercredi 28 octobre, par le service pénitentiaire d'insertion et de probation du Val-d'Oise.

Concrètement, ce bracelet permet de géolocaliser l’agresseur. Un système d'alerte a été remis à sa compagne. Si l’homme tente d'entrer en contact et pénètre dans un périmètre défini par la justice, les services de police seront automatiquement prévenus et procéderont à son interpellation. Dans le même temps, la victime sera également prévenue pour qu’elle puisse se mettre à l’abri.

Le dispositif a été officiellement lancé par le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, à la fin du mois de septembre. Il était réclamé de longue date par plusieurs associations de lutte contre les violences conjugales. D'ici le mois de novembre, ce dispositif sera mis en place dans 30 juridictions, avant d'être généralisé au niveau national au 31 décembre.