Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Viry-Châtillon : le verdict qui met en colère les policiers

05 décembre 2019 à 10h59 Par Mikaël Livret
Les syndicats estiment les peines prononcées insuffisantes contre 8 des treize accusés.
Crédit photo : Common Wikimédia

Selon les syndicats les peines prononcées ne sont pas à la hauteur de la gravité des actes des accusés.

Dans l’Essonne, 8 des 13 accusés dans l’attaque au cocktail Molotov de Viry-Châtillon ont écopé de 10 à 20 ans de prison. Dans le détail, deux sont condamnés à 12 ans, trois à 18 ans, deux à 20 ans et un à 10 ans. Les cinq autres accusés ont été acquittés au bénéfice du doute.

Pour rappel, 4 policiers avaient été blessés le 8 octobre 2016, alors qu’ils étaient en opération de sécurisation d’un mat de vidéosurveillance à l’entrée de la cité sensible de la Grande Borne. Deux agents avaient été gravement brulés.

Les syndicats de policiers déplorent des peines trop faibles pour des tentatives de meurtres qui mériteraient, selon eux, la perpétuité. «On ne s'y attendait pas. On a des gens qui ont voulu brûler vif des êtres humains. La vie d'un policier vaut plus que 10 ans » déplore Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat Unité SGP, partie civile, dont les propos ont été rapportés par Le Parisien.