Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Wissous : la police municipale dépose les armes après la sortie du maire

24 avril 2018 à 11h00 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Wikipedia

Ils ne sont désormais plus habilités à détenir une arme. La préfète de l’Essonne a décidé d'annuler l’autorisation accordée à la commune d’acquérir, détenir et conserver des armes destinées à sa police municipale. Cette décision est une conséquence de l’altercation qui avait opposé le maire à des gens du voyage début avril.

Punition. Après l’altercation du 8 avril entre le maire et des gens du voyage, la préfecture de l’Essonne a décidé de ne plus autoriser la commune à armer ses policiers, de manière préventive. Par un arrêté daté du 19 avril, Josiane Chevalier, préfète de l’Essonne, a décidé d’abroger cette autorisation

Le document rappel notamment que Richard Trinquier s’était opposé à l’installation de caravanes sur le parking d’une crèche privée de sa ville, accompagné de trois policiers municipaux et muni d’un sabre japonais, d’une arme de poing de d’un gilet pare-balles. L’arrêté évoque également « l’état d’alcoolémie » du maire au moment de faits et la nécessité de « prévenir tout risque de réitération ».

La commune a maintenant jusqu’au 19 juin pour déposer les armes (8 revolvers de calibre 38 Spécial, 8 pistolets 9 mm Luger et leurs munitions, ainsi que 2 lanceurs de balle de défense, 8 tonfas, 8 matraques télescopiques et 7 aérosols de gaz incapacitant) au commissariat de police de Massy (Essonne).

L’élu sera quant à lui jugé par le tribunal correctionnel d’Evry le 14 juin avec sa femme, un ferrailleur de la commune et un membre de la communauté des gens du voyage.