Info locale

Harcèlement dans les transports : victimes ou témoins, donnez l’alerte !

05 mars 2018 à 09h29 Par Mikaël Livret
Crédit photo : commons wikimedia

Une grande campagne contre le harcèlement sexuel dans les transports est lancée ce lundi par Ile-de-France Mobilités avec le slogan « Ne minimisons jamais le harcèlement sexuel. Victimes ou témoins, donnez l’alerte. » Le plan complet sera dévoilé ce lundi matin.

« Ne minimisons jamais le harcèlement sexuel ». Vous avez peut-être déjà croisé ce lundi matin l’une des affiches contre le harcèlement dans les couloirs du métro, du RER, dans un train ou le bus. Ile-de-France Mobilités, la RATP et la SNCF lancent ensemble cette grande campagne de communication dont les détails seront dévoilés ce lundi matin.

L’objectif est avant tout de responsabiliser les usagers en agissant contre le harcèlement. Pour cela plusieurs outils comme le 31 17. Ce numéro d’appel d’urgence actif 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, aussi décliné par SMS (31177) ou via une application mobile dédiée. Les chiffres parlent d’eux mêmes : de 15.000 appels reçus en 2015, 47 000 ont été recensés entre janvier et octobre 2017. L’application ou les SMS rencontrent le plus de succès car plus discret pour prévenir discrètement les agents RATP ou SNCF, qui peuvent ensuite intervenir.

Ile-de-France Mobilités promet, dans le courtant du mois de mars un bouton « Harcèlement » dédié sur l’application mais aussi de renforcer la présence humaine sur le terrain. Ainsi les moyens nécessaires ont été donnés de recruter 650 agents de sécurité supplémentaire à la RATP, à la SNCF et pour le réseau de bus pour 2018-2019. Ce personnel pourra également exercer en civil et armé.

Selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, en 2014 et 2015, au moins 267 000 personnes, essentiellement des femmes, ont été victimes de harcèlement sexuel dans les transports en commun.