Info locale

Journée ville morte le 10 octobre à Ivry-sur-Seine

05 octobre 2017 à 10h08 Par Mikaël Livret
Crédit photo : DR

Le 10 octobre, jour de mobilisation nationale pour la défense du service public, les 1 800 agents municipaux d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) seront priés de ne pas venir travailler. Les écoles ou les services administratifs ne seront pas assurés. Seul le personnel dédié à l’aide à la personne sera maintenu en poste. Le maire dénonce entre autre chose la baisse des dotations de l’état et la suppression de la taxe d’habitation.

La 5e ville du Val-de-Marne, a décidé de « marquer le coup ». Philippe Bouyssou (PCF), maire d’Ivry-sur-Seine et président de l’association des maires du Val-de-Marne, a décidé de « marquer le coup ». La 5e ville du Val-de-Marne, avec 1 800 agents municipaux pour 60 000 habitants, sera donc « à l’arrêt » mardi prochain, jour de mobilisation nationale pour la défense du service public.

« Les efforts que le Président Macron nous demande de fournir d’ici 2022 auront de graves conséquences dans un contexte déjà tendu. Avant même la suppression de la taxe d’habitation et le mécanisme pervers de la baisse des APL (Allocations personnalisées au logement). À ce propos, j’ai fait le calcul : ce sera 1,5 M€ de budget en moins pour l’office HLM d’Ivry. C’est de l’escroquerie ! Alors qu’est-ce qu’on supprime pour tenir bon ? Nous, élus locaux, devons résister. Sinon on est mort. Et la réaction doit être à la hauteur de l’attaque », martèle maire en colère.

Pas de crèche, pas de cantine ni d’accueil périscolaire

Le maire a donc décidé, de manière « extrêmement impulsive » mardi soir, selon ses propres dires, de fermer totalement le service public le mardi 10 octobre. La majorité municipale a été consultée, ainsi que les organisations syndicales de la ville. Au delà du coup de sang, pas mal de désagréments en vue pour les Ivryens et Ivryennes. Il n’y aura donc personne en mairie, pas de crèche, pas de cantine ni d’accueil périscolaire. Seul le personnel dédié à l’aide à la personne sera maintenu en poste.

Conscient des difficultés que cela pourrait imposer aux habitants et aux parents, Philippe Bouyssou a souhaité communiquer largement en amont de cette opération coup de poing pour laisser le temps à tout le monde de s’organiser. Selon le maire d’Ivry-sur-Seine, « personne ne doit être pris au dépourvu ni en otage mardi».