Voies sur berge : on ne s’entend plus sur les quais hauts !

Wikipédia
15 novembre 2017
Par Virgil Bauchaud
Les nuisances sonores ont augmenté jusqu’à 150% à Paris sur les quais hauts. C’est ce que dévoile un bilan de Bruitparif dans un bilan sur la fermeture de la voie Georges Pompidou aux voitures.

Des piétons, moins de pollution et du calme. C’est peut-être le cadre que certains pensaient trouver à Paris sur la voie Georges Pompidou, après la fermeture des voies sur berges. Mais il n’en est rien. En octobre dernier, Airparif révélait déjà que la mesure n’avait pas eu autant d’effet qu’espéré sur la pollution de l’air. C’est désormais à Bruitparif de s’en mêler. Dans un rapport sur la piétonisation des berges, l’organisme en charge du bruit dans la capitale a constaté une hausse du volume sonore : entre +25% et +150% sur les quais hauts.

Report de véhicules, klaxons, sirènes…

Si les passants ne s’entendent plus sur les quais hauts, c’est surtout à cause du report du trafic. Une partie des véhicules qui circulaient sur la voie Georges Pompidou passent par en haut. Du coup, qui dit plus de véhicules dit plus de bruit. Mais aussi d’avantage de klaxons ou de sirènes des services d’urgences qui tentent de se frayer un chemin.

Mais moins de bruit sur les quais bas, stable en banlieue

Logiquement, le calme est en revanche presque revenu sur les quais bas. Huit décibels de moins en un an. Presque, puisque lors d’évènements, le niveau sonore lié aux festivités augmente, avec notamment de la musique.
Enfin, sur les principaux axes comme le périphérique ou l’A86, l’A13 et la N118, le bruit reste stable. Seule une très légère augmentation d’un décibel a été constatée sur l’A4, dans les secteurs de Saint-Maurice et Charenton-le-Pont.