Après le Covid, doit-on désormais s’inquiéter de la variole du singe ?

Après le Covid, doit-on désormais s’inquiéter de la variole du singe ?
L'alerte nationale a été déclarée en Espagne.
Crédit: CC0 - Image d'illustration

19 mai 2022 à 12h16 par Lucas Pierre

Une quarantaine de cas de la variole du singe a été recensée ce mercredi 18 mai en Espagne et au Portugal selon les autorités sanitaires. Ce virus, officiellement éradiqué il y a quelques années, peut provoquer fièvres, douleurs musculaires et éruptions cutanées notamment. L’un des premiers cas détectés au Royaume-Uni revenait d’un voyage au Nigéria.

Alors que la pandémie liée à la Covid-19 semble s’estomper en France… faut-il désormais s’inquiéter de la variole du singe ? Plusieurs cas ont été détectés en Espagne et au Portugal selon les autorités sanitaires des deux pays ce mercredi 18 mai. Une quarantaine de personnes ont été contaminées au total. Cette maladie, officiellement éradiquée il y a quelques années, semble reprendre quelques forces.

Une dizaine de cas recensés au Royaume-Uni

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Selon l’OMS, il s’agit d’un virus pour lequel « il n’existe pas de traitement spécifique ni de vaccin ». Très virulente chez les hommes, la maladie provoque généralement de la fièvre, des douleurs musculaires, des éruptions cutanées, des maux de dos ou encore des ganglions lymphatiques enflés. La variole du singe reste néanmoins peu fréquente selon les autorités sanitaires espagnoles. Début mai, près d’une dizaine de cas ont également été détectés au Royaume-Uni. L’une des personnes infectées avaient voyagé au Nigéria, en Afrique de l’Ouest, terre d’origine du virus.