Crack à Paris : une jeune femme meurt d’une overdose

Crack à Paris : une femme meurt d'une overdose
Une deuxième personne serait aussi décédée, sans date précise connue.
Crédit: CC0

4 novembre 2021 à 12h19 par Lucas Pierre

Une jeune femme de 28 ans est décédée à la fin du mois d’octobre dans le camp installé entre Paris et Pantin. L’information a été révélée par le collectif 93 Anti-Crack ce mercredi 3 novembre. Plusieurs riverains étaient encore mobilisés hier soir, comme chaque semaine.

On l’a appris ce jeudi par un communiqué de l’association 93 Anti-Crack. Une jeune femme est décédée en raison d’une overdose de crack à la fin du mois d’octobre. Âgée de 28 ans, elle était installée dans le camp de toxicomanes, évacué cet été depuis le jardin d’Eole vers la porte de la Villette, entre Paris et Pantin. Un autre communiqué, datant du 2 novembre, évoque également la mort d’un homme « retrouvé dans les toilettes installées sur le camp ». « Deux morts de trop passés sous silence » pour le collectif.

Ces deux drames relancent par ailleurs la polémique autour du « mutisme de l’Etat » selon plusieurs associations qui demandent une prise en charge des toxicomanes. Hier encore, de nombreux riverains étaient mobilisés, comme chaque semaine. Dans le même temps, une trentaine d’associations ont envoyé une lettre cette semaine à Emmanuel Macron pour l’interpeller sur cette situation qui ne semble pas évoluer.