Le FC Versailles 78 se prépare pour leur 1/4 de finale de Coupe de France contre Bergerac

L'effectif du FC Versailles 78 prépare son futur match de Coupe de France.
L'effectif du FC Versailles 78 prépare son futur match de Coupe de France.
Crédit: Mathieu MESSAGE

9 février 2022 à 7h00 par Mathieu Message

Bergerac et le FC Versailles 78, les deux petits poucets de la Coupe de France et pensionnaires de National 2, vont s'affronter en quart de finale de la Coupe de France. Coup d'envoi ce mercredi, à 18h30... Avec des Versaillais qui ont envie de continuer à rêver !

Ce sont les derniers « petits poucets », les ultimes représentants du monde amateur en Coupe de France. Le FC Versailles 78 et Bergerac, pensionnaires de National 2, s’affrontent en quart de finale, ce mercredi à 18h30. Des Versaillais qui mettent la pression de côté pour se concentrer sur le rêve d'atteindre les demi-finales.
 

Entrer dans la cour des grands

Des joueurs amateurs, pensionnaires de Nationale 2, qui découvrent le haut-niveau en Coupe de France. Les joueurs du FC Versailles 78 prennent conscience de l'exploit de leur parcours, mais restent très concentrés sur leurs objectifs. Mickael Gnahoré, défenseur dans le club des Yvelines, a les demi-finales dans un coin de sa tête :
"On va tout mettre de notre côté, essayer de trouver des trèfles à quatre feuilles, tout ce qui peut porter bonheur ! Et puis, arriver en demi-finale de Coupe de France, ce serait un rêve. Certains joueurs professionnels peuvent même faire toute leur carrière sans atteindre ce niveau de compétition."
La dernière séance d'entraînement avant le départ vers Périgueux.
La dernière séance d'entraînement avant le départ vers Périgueux.
Crédit: Mathieu MESSAGE
Les Versaillais sont un peu malheureux dans leur tirage… Ils doivent se déplacer dans le Périgord, loin de leurs supporters, et sur une pelouse quelque peu douteuse.

En tout cas, cela n’entame pas la motivation du groupe, comme le souligne l’entraîneur du FC Versailles, Youssef Chibhi : "On croit en cette qualification, ce qui aurait pu être plus compliqué face à un adversaire de Ligue 1, par exemple. On sait qu'on a une tâche très ardue. On y laissera des forces, comme Bergerac, parce que ça sera un match compliqué. Mais au bout, je pense qu'il y aura une belle lumière. On a des cars de supporters qui se sont déplacés, qui apportent leur soutien et c'est vraiment très appréciable. Pour ce quart de finale, un écran géant sera installé sur la place du marché. Le choix du jour du match n'est pas simple pour se déplacer, mais on aura quand même quelques supporters qui viendront nous manifester leur soutien."
Youssef Chibhi, l'entraîneur du FC Versailles 78.
Youssef Chibhi, l'entraîneur du FC Versailles 78.
Crédit: Mathieu MESSAGE

Un match qui a déjà commencé sur les réseaux sociaux

Alors que Bergerac accueille Versailles au stade de Périgueux pour le quart de finale de la Coupe de France, un échange houleux a eu lieu entre les représentants du club. En cause : le choix du terrain, qui semble loin des normes habituelles pour ce niveau de compétition. Pour rappel, Versailles n'avait pas pu recevoir Toulouse lors du tour précédent, à cause de la non-homologation de leur stade.

Une polémique que n'a pas envie d'alimenter Jean-Luc Arribart, directeur général du FC Versailles 78, malgré certaines incompréhensions : "Je ne suis pas du tout ravi de ces échanges, et je ne répondrai pas aux commentaires du président de Bergerac. La dérogation acceptée pour le stade de Périgueux nous surprend... Je comprends qu'ils aient envie de jouer là-bas, avec tous leurs supporters. On n'aurait pas créé de difficultés si l'état de la pelouse était correcte. Or, ce n'est pas le cas, et on a l'impression d'être les dindons de la farce. J'espère juste que notre qualification ne se jouera pas sur un mauvais rebond à la dernière minute, vous voyez ?"

Retrouver un rythme avant de faire le voyage vers Périgueux.
Retrouver un rythme avant de faire le voyage vers Périgueux.
Crédit: Mathieu MESSAGE

Un match qui devrait se jouer à guichets fermés, puisque les 6 000 places du stade de Périgueux ont été vendues en quelques heures.