15 mois de prison pour un rappeur de Seine-et-Marne

VOLTAGE
Le tribunal correctionnel de Meaux a également requis six mois de prison avec sursis révoqués pour u
Crédit: Capture d'écran Youtube Maka Officiel

27 novembre 2020 à 11h04 par Lucas Pierre

Le rappeur de 18 ans Maka a été condamné ce jeudi soir à 21 mois de prison et incarcéré notamment pour apologie du terrorisme. Il est mis en cause pour une chanson dans laquelle il chante « on découpe comme Samuel Paty, sans empathie ».

N’est pas artiste qui veut. Dans un clip publié sur YouTube le 12 novembre dernier, le rappeur Maka, originaire d’un quartier de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne) et âgé de 18 ans, tenait des propos difficilement soutenables : « On découpe comme Samuel Paty, sans empathie ». La vidéo, supprimée peu de temps après sa publication, n’a pas échappé aux yeux de l’Etat. Maka est interpellé le mardi 24 novembre puis placé en garde à vue.


Son procès s'est tenu lieu ce jeudi soir. Le tribunal correctionnel de Meaux l’a condamné à quinze mois de prison ferme pour apologie publique d’un acte de terrorisme, port sans motif légitime d’arme blanche et recel de bien provenant d’un délit. Le tribunal y ajoute six mois d’un sursis révoqué d’une autre affaire autour de violences.


Un acte « choisi et réfléchi »


Dans ce clip, le jeune rappeur s’exhibe devant une voiture brûlée, autour d’autres hommes, armés. Clip par ailleurs tourné le 30 octobre alors que le couvre-feu est en vigueur ; détail que le tribunal correctionnel n’a pas omis de préciser. Sur les textes de la chanson, la représentante du ministère public évoque un acte « extrêmement choisi et réfléchi ». Elle explique qu’il est impossible de parler de liberté d’expression ou artistique. Elle ajoute enfin que « Maka sait l’impact que ça peut avoir sur la jeunesse ». Pas impossible : un collégien avait menacé sa professeure de la « découper comme Samuel Paty » début novembre. Exclu de l’établissement scolaire depuis, le jeune avait indiqué avoir repris les paroles d’un morceau de rap.