Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Rédaction

75/ 2ème journée sans voiture : Le bilan

25 septembre 2016 à 21h37 Par Rédaction

L'édition 2016 de la journée sans voiture a eu lieu ce dimanche.

Près de la moitié de Paris était fermé à la circulation. Et partout ailleurs, la vitesse était limitée à 20km/h, en théorie en tout cas. Mais globalement vous étiez assez peu nombreux à en profiter à cause notamment un ciel capricieux ce dimanche après-midi.

Selon AirParif, cette journée a eu un ‘’impact positif sur la qualité de l’air’’ dans les zones piétonnes, mais une ‘’situation plus contrastée’’ sur les grands axes.

Communiqué de AirParif :
Pour cette deuxième édition des « Journées sans voiture » à Paris, l’impact positif sur la qualité de l’air des rues fermées au trafic se confirme. Par rapport à un dimanche comparable (le 11 septembre 2016, sans restrictions de trafic mais avec une  météorologie similaire), une baisse moyenne de 20 à 35%  de dioxyde d’azote a été observée sur les stations d’Airparif situées dans le périmètre concerné.  

Le dioxyde d’azote est un bon traceur du trafic et de la pollution locale et il est moins sensible aux transferts de pollution et aux réactions chimiques dans l’atmosphère que l’ozone ou les particules. 

En revanche, en dehors de ce périmètre, la situation est plus contrastée :

du fait d’autres manifestations qui ont aussi contribué à une baisse locale de la pollution, comme la Course Paris-Versailles dans l’Ouest parisien.

de zones qui n’ont pas été impactées, dans le sud de Paris par exemple.

ou, au contraire des grands axes comme le Périphérique et le Boulevard de Soult (12eme arrondissement) avec plus de trafic du fait de reports et de contournements, qui ont vu une augmentation des niveaux de dioxyde d’azote de l’ordre de 35%, mais qui restent toutefois inférieurs aux seuils des épisodes de pollution.


Dans ce contexte, le vote de la piétonisation de la voie Georges Pompidou a lieu ce lundi au Conseil de Paris. Alors que la voiture devrait y être bannie, un premier rapport sur le sujet vient d’être rendu public. Et le bilan est contrasté. Le nombre de véhicules par heure a augmenté jusqu’à 73% sur les quais hauts, depuis 3 semaines et la fermeture des berges rive droite.