Argenteuil : les deux adolescents auraient prémédité la mort d’Alisha

VOLTAGE
Les deux adolescents de 15 ans suspectés du meurtre d'Alisha à Argenteuil ont été placés en détentio
Crédit: Viaduc de Gennevilliers - Google Maps

11 mars 2021 à 9h06 par Mikaël Livret

Les deux adolescents de 15 ans, accusés du meurtre de la jeune Alisha à Argenteuil, ont été placés en détention provisoire. La préméditation a été retenue.

Glaçant et sordide... Le procureur de Pontoise a livré mercredi 10 mars, le récit de la mort d'Alisha, 14 ans, frappée puis jetée dans la Seine pour des "futilités" par deux camarades de classe d'Argenteuil (Val-d’Oise). Ils ont été mis en examen mercredi soir pour "assassinat", a indiqué le parquet de Pontoise. Ces deux adolescents, un garçon et une fille de 15 ans, ont ensuite été placés en détention provisoire.

Le procureur de la République de Pontoise a indiqué qu'ils étaient tous les trois scolarisés en troisième au lycée privé professionnel Cognacq-Jay à Argenteuil. Selon lui, les adolescents se sont rencontrés en septembre 2020, au moment de la rentrée scolaire, alors qu'ils venaient d'établissements différents.

Dans ce trio amoureux, les choses se sont envenimées au mois de février 2021 quand une photographie d'Alisha en sous-vêtements a été diffusée sur Snapchat. Elle avait été piratée sur le compte de la jeune fille par son ex copain. Ce qui aura valu l’exclusion du jeune homme de 15 ans, puis de sa future complice. Les deux protagonistes devaient passer en conseil de discipline le mardi 9 mars. 

Tout bascule la veille

Le couple de meurtrier présumé a ainsi donné rendez-vous à la victime lundi 8 mars dans l’après-midi. C’est la jeune fille de 15 ans qui attire Alisha dans un piège. Elles se sont retrouvées à l'ombre du viaduc de l'autoroute A15 qui enjambe la Seine, sur un chemin à l'écart des habitations.

Après avoir discuté quelques minutes entre filles, le jeune homme dissimulé derrière un pilier, s’est jetée sur Alisha. "Il lui aurait donné par surprise des coups au visage, lui aurait tiré les cheveux puis lui aurait fait une balayette la faisant tomber au sol. Il lui aurait donné des coups de pied, alors qu’elle était au sol, dans le dos et la tête. La jeune fille n’aurait pas donné de coups à ce stade des investigations", a expliqué Éric Corbaux.

"La victime à ce moment-là était encore consciente, elle gémissait les yeux ouverts", selon le procureur de Pontoise. Cherchant à "faire disparaitre les traces des violences qu'ils avaient commises", les deux mineurs l'auraient alors attrapée pour la jeter dans la Seine en contrebas du quai. L’autopsie a révélée que la jeune adolescente était encore vivante à ce moment là et serait morte par noyade.

T et J., les deux suspects encourent jusqu'à 20 ans de prison.

I