Info locale

Bébé secoué : une assistante maternelle jugée aux assises du Val-d’Oise

17 mai 2019 à 09h39 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Common Wikimédia

Âgée de 58 ans, l’assistante maternelle est soupçonnée d’avoir secoué une petite fille en 2015, à Bessancourt (Val-d’Oise).

Elisa avait 10 mois. Nadine, 58 ans, comparaît depuis mercredi devant la cour d’assises du Val-d’Oise. Elle est accusée d'avoir provoqué la mort d'un nourrisson qu'elle gardait en le secouant, en mars 2015. C'était la première journée de la petite Elisa, 10 mois dans sa maison de Bessancourt (Val-d’Oise). 

Ce matin du 16 mars 2015, les parents d’Elisa avaient déposé leur petite fille à 7h30. C’était la première fois qu’ils confiaient leur enfant à une nounou. À son domicile, l’assistante maternelle garde deux autres bambins de 15 mois et 3 ans. Une visite de contrôle d’un membre de la direction de la crèche se passe sans problème dans la matinée. Le drame surviendra au cours de l’après-midi, à l’heure du goûter.

Nadine, affolée, appelle l’une des responsables pour lui signaler qu’un incident est arrivé. Quelques minutes plus tard, Elisa est retrouvée inanimée par le Samu sur un tapis, allongée sur le dos et prise de spasmes. Le nourrisson est hospitalisé en urgence. La fillette décèdera plus tard dans la soirée.

Son agrément lui avait tout de même été renouvelé

La nounou a essayé de se dédouaner de toutes fautes, évoquant une chute accidentelle. Sauf que les conclusions du médecin légiste prouveront une toute autre version. La fillette a été secouée, ce qui a provoqué sa mort. Elle réfute, par ailleurs, l’idée qu’elle l’aurait secoué après avoir craqué nerveusement suite aux pleurs de l’enfant.

L’enquête a révélé que l’assistant maternelle avait aussi fait l’objet de deux sanctions en 2010 et 2011, pour un manque d’attention et d’organisation, et un problème de négligence. Son agrément lui avait tout de même été renouvelé en 2013.

Quatre ans après le drame, Nadine, 58 ans, comparaît depuis mercredi 15 mai devant la cour d’assises du Val-d’Oise pour violence volontaire sur un mineur de 15 ans ayant entraîné la mort sans intention de la donner, par personne ayant autorité. Le procès doit se terminer ce vendredi soir.