Camila Cabello : ses TOC lui font vivre un véritable calvaire !

VOLTAGE
Crédit: Camila Cabello

3 mai 2018 à 9h25 par Aurélie Amcn

Camila Cabello révèle souffrir de TOC. Des troubles qui lui font vivre un calvaire, surtout dans sa vie d'artiste. Elle nous raconte tout.

Camila Cabello est au top ! La jeune chanteuse a su s’imposer dans l’industrie musicale sans ses anciennes camarades du groupe Fifth Harmony. Avec son tout premier album solo, elle enchaîne les tubes et les collaborations. À chacun des concerts de sa tournée américaine, elle rassemble des milliers de personnes. Entre deux dates, la jolie brune a rencontré nos confrères de la version britannique du magazine féminin Cosmopolitan. Elle fait d’ailleurs la couverture de leur dernier numéro.

 

i'm a cosmo gyal �xÈxÈ @cosmopolitanuk �xS

Une publication partagée par camila (@camila_cabello) le

Pour l’occasion, la jolie brune est revenue sur son succès récent, ses belles rencontres artistiques, ses amitiés dans le show-business ou encore ses proches. Mais l’interprète de Havana s’est aussi confiée comme jamais en faisant une révélation très personnelle : elle souffre de troubles obsessionnels compulsifs du comportement (TOC). Pour Camila Cabello, cela se manifeste par des pensées incontrôlables et très stressantes. 

« Les TOC, c’est bizarre », commence-t-elle à déclarer au magazine. Elle poursuit : « J’en rigole aujourd’hui. Tout le monde a une façon différente de gérer son stress. Et pour moi, s’il m’arrive d’être vraiment stressée en pensant à quelque chose, je commencerai à y penser encore et encore. Peu importe le nombre de fois où j’arrive à trouver une solution, je sens toujours que quelque chose de mauvais va se produire si je ne continue pas à y penser ».

Aujourd’hui consciente de son trouble obsessionnel compulsif, Camila Cabello essaie davantage de se contrôler. Elle peut d’ailleurs compter sur le soutien de ses proches. « Je ne savais pas ce que c’était avant, et quand je l’ai découvert, j’ai appris à prendre du recul. Cela m’a aidée à me sentir mieux. Je me sens nettement plus en contrôle à présent. Maintenant, je me dis : ‘’Ah, ok, c’est juste mon TOC qui se manifeste’’. Je pose une question à ma mère pour la quatrième fois, elle me répond : ‘’C’est le TOC, lâche prise !’’ », explique-t-elle sa nouvelle routine.  

I